Biographie

de

William H. Schaberg


FORMATION ET AFFAIRES

 

William Schaberg a passé deux ans au Séminaire de St Thomas voulant à l’époque se faire prêtre, et puis trois ans à l’Université de Fairfield où il obtient sa Licence en histoire et philosophie, en 1966. Ensuite il a passé trois ans de service militaire dans la Force Aérienne des Etats-Unis, à Westhover Air Force Base (Massachusetts), avant d’entrer dans l’entreprise familiale de reprographie en 1969, à Norwalk, Connecticut. En 1999 , cet entreprise a été achetée par l’American Reprographics Company (ARC), où Schaberg a pris le rôle de Vice-President responsable de la communication et du développement organisationels, jusqu’en 2006.

 

Son départ de l’ARC lui a permis de se consacrer au commerce de livres rares qu’il avait commencé au milieu des années 1990, à l’époque où il est devenu plus facile de conduire ce genre d’affaires à domicile grâce à l’internet. Son travail à la librarie qu’il a fondée, “Athena Rare Books”, a augmenté de façon significative quand il est devenu member de l’”Antiquarian Booksellers’ Association of America (ABAA)”.

 

INTÉRÊTS INTELLECTUELS

 

L’intérêt de Schaberg pour les philosophes les plus importants de l’époque moderne tels que Descartes, Locke, Hume, Nietzsche et Sartre, a commencé pendant ses études à l’Université de Fairfield, dans les annees 60. Cet intérêt a continué dans les années 70, quand il a suivi les cours sur Aristote du professeur King Dykeman. Les deux homes sont devenu des ami et tous les deux ont donné des cours sur plusieurs philosophes, y compris Nietzsche (le Götzen-Dämmerung) et William James (The Moral Equivalent of War).

 

COLLECTIONNEUR DE LIVRES RARES

 

En 1984, dans le context d’un meeting de l’American Philosophical Association à New York, Schaberg a consulté un stand où on vendait des livres rares. Parmi les livres à l’étalage il a vu un exemplaire d’une première édition du Götzen-Dämmerung de Nietzsche. En tenant le livre entre ses mains il a subi une expérience d’émerveillment. “Serait-il possible”, s’était-il demandé, “que Nietzsche lui-même a manié ce même exemplaire?” Avant cette expérience il n’avait jamais entendu parler de collection de livres rares; mais à partir de ce moment-là il savait ce qu’il voulait faire avec le reste de sa vie.

 

À partir de 1984, il a cherché d’autres éditions originales, surtout des livres de Nietzsche, mais aussi d’autres philosophes importants de même que des livres scientifiques et littéraires. Sa collection actuelle est axé sur l’”histoire des Idées”, c’est-à-dire, les ouvrages des penseurs qui ont contrbué d’une façon importante aux conniassances humaines pendant les cinq derniers siècles (p.ex. Hobbes, Spinoza, Berkely, Hume, Adam Smith, Kant, Wittgenstain, Einstein et Heidegger).

 

ÉCRIRE THE NIETZSCHE CANON

 

Au début de sa carrière de collectionneur, Schaberg s’occupait presque exclusivement de Nietzsche. Et il s’est vite rendu compte, pendant ses recherches, quil y avait beacoup de confusions et difficultés à propos de l’histoire des éditions nietzschéennes.

 

En octobre 1989, il a réussi à acheter un exemplaire de la première édition des quatre Unzeitgemässe Betrachtungen de Nietzsche [1873-1876]. Cet exemplaire était destiné à une femme qui s’appellait Louise Ott. Peu après, il a découvert qu’il existait une correspondence entre les deux personnes et qu’une nouvelle édition de la correspondence complète de Nietzsche venait d’être publiée. Puisqu’il vivait tout près de l’Université de Yale, il a visité la Bibliothèque Sterling et a fait des copies des treize lettres entre Ott et Nietzsche. Avec l’assitance d’un traductuer expert, il a rendu les lettres en anglais.

 

Ces lettres ont constitué le début d’une longue période de recherche dans des bibliothèques de l’Europe et des USA. Ce travail a amené à son premier livre, The Nietzsche Canon: A Publication History and Bibliography, publié en 1995 par l’University of Chicago Press. L’ouvrage a été traduit en allemand et publié à Bâle (Suisse) par Schwabe et Cie, en 2002.

 

ACTUELLEMENT

 

Actuellement, William Schaberg fait des recherches pour son deuxième livre, qui a comme titre provisoire: Écrire le Grand Livre: la création et la publication d’”Alcoholics Anonymous” (1939). Il vit à Fairfield, Connecticut (USA) avec sa femme, Sarah Jaeger.

 

 


Novembre 2019

Biennale Nietzscheana

Nietzsche et la France. La France et Nietzsche

 

"Nietzsche wirkt in die populäre Breite, und man muss in die Breite gehen" (Andreas Urs Sommer, Nietzsche und die Folgen, 2017)

NOUVEAU

Laure Verbaere

Nietzsche et l'agrégation de philosophie (avril 2019) lire

OUTIL: Nietzsche et les philosophes français: traces empiriques et paroles 1889-1903 lire

Les éditions de Zarathoustra de 1920 à 1935 voir

et de 1935 à 1950 voir

 

Nouvelle trace inédite

Lettre d'Eric Blondel à Don Longo lire

 

Que pensait Emile Zola de Nietzsche? de Wagner? lire

 

Dominique de Gaultier de Laguionie, petit-neveu du philosophe français Jules de Gaultier (1858-1942) met à disposition les archives dont il dispose. voir

Jules de Gaultier et Nietzsche

Don Longo:

Les pèlerins à Sils-Maria voir

 

Alan Schrift:

“Le nietzschéisme comme épistémologie”, extrait de Patrice Maniglier (dir.), Le Moment philosophique des années 1960 en France (PUF, 2011) lire

 

Alan Schrift:

French Nietzscheanism lire

 

Nouveaux outils

The Nietzsche Canon: a publication history and bibliography (William Schaberg) lire

 

"Viele neue Nietzsches sollen zutage treten? - Ein paar wenige würden genügen..." (Reto Winteler, Friedrich Nietzsche, der erste tragische Philosoph, eine Entdeckung, Basel Schwabe Verlag, 2014)

" (...) [l]es philosophes de profession [...] oublient que Nietzsche ne promulgue pas un catéchisme nouveau mais nous invite à créer nous- même le système des valeurs auquel nous voulons dévouer notre vie. Dosons en nous la quantité de dionysisme et de christianisme mystique qui va nous inspirer. Il y aura autant de solutions qu'il y aura d'individus et c'est de leur collaboration que naîtra la vie nouvelle." (Charles Andler, 1932)

Becoming a Destiny: The Nietzsche Vogue in French intellectual Life, 1891-1918 (Christopher E. Forth, Dissertation, State University of New York, Buffalo, 1994)

Traces orales

Nietzsche « n'est pas allé assez loin dans le sens de sa propre doctrine ; il n'a pas été assez nietzschéen. L'attitude où il veut qu'on se place est bien celle qui convient ; mais nous ne pouvons pas dire d'avance qu'on doive, en s'y plaçant, aboutir à l'exaltation de l'individu plutôt qu'à son absorption dans la société : cela dépend des cas et des moments. Nietzsche n'a pas encore un sens suffisant de la relativité : il est encore trop systématique. » (Frédéric RAUH, extrait de cours à la Sorbonne, 1904)

 

"Chaque doctrine nouvelle présente certaines arêtes et extrémités outrancières autour desquelles la curiosité frivole de la multitude voltige hâtivement mais ce n'est pas l'exactitude ou la fausseté de quelques points particuliers, ce sont l'étendue et la profondeur de la création qui doivent retenir notre attention. Je ne me suis jamais demandé si les théories nietzschéennes du «surhomme » ou de l'« éternel retour » sont justes ou non: et qui se le demanderait encore, en dehors de quelques ratiocineurs et éplucheurs de livres ? Une grande œuvre ne nous intéresse toujours que par ce double côté: l'homme créateur et l'action créatrice." (Stefan Zweig, L'Humanité, 21 mai 1926)

Comoedia, 28 mars 1914
Comoedia, 28 mars 1914

Le Rire, 10 décembre 1910