Traductions françaises de Nietzsche publiées de 1919 à 1944

Propriétaire exclusif des droits de traduction française des œuvres de Nietzsche, Henri Albert meurt en 1921. D'après une lettre du Mercure de France, la dépositaire devient une certaine Melle de Deken (Paris).

En 1930, les œuvres de Nietzsche tombent dans le domaine public, ce qui va permettre l'apparition de nouvelles traductions françaises.

Œuvres et fragments (d'après Donato Longo)

 

 

NIETZSCHE, Ainsi parlait Zarathoustra, Paris, Georges Crès et Cie, 1919. IX, 449 pages.

 

Traduit par Henri Albert. Avec une préface d'Henri Albert

Avec un portrait gravé sur bois par G. Aubert.

Ouvrage tiré à 1950 exemplaires.

 



NIETZSCHE, « Pensées d’hier : les moyens pour arriver à la paix véritable », in L’Humanité, 9 juin 1921, p. 2.

 


 


NIETZSCHE, « Mauvais serviteur de la vérité quiconque ne combat pas pour la justice », in Bulletin de l’Union pour la vérité, novembre-décembre 1921, p. 19.

 

 

 

 

NIETZSCHE, Considérations inactuelles: Schopenhauer éducateur, Richard Wagner à Bayreuth, traduites par Henri Albert, Paris, Mercure de France, 1922. In-18, 288 p.

 

Imprimé le 22 juin 1922.

 

Ibid., 2ème, 3ème, 4ème et 5ème édition en 1922.

 


 


NIETZSCHE, Saint-Janvier, suivi de quelques aphorismes, Paris, Stock, 1923.

N°38 de la collection « Les contemporains, œuvres et portraits au XXe siècle », dirigée par Florent Fels.

 

Avec une préface de Gabriel Brunet (p. 7-12).

 

Avec un dessin de Nietzsche de Lebedeff.

 


 

BETZ Maurice, « Idées pour servir à l’histoire des œuvres littéraires », in Les Nouvelles littéraires, 26 avril 1924, p. 6.

Inédit. Avec une présentation de Maurice Betz.

 

 

PAULHAN Jean, « Le drame musical grec », in Commerce, tome X, hiver 1926, p. 5-46.

Inédit. Présentation bilingue. Traduction revue par Bernard Groethuysen. Avec une « Note » de Max Oehler.

 

 

 


 

NIETZSCHE, Extraits sur le christianisme in Jules de Gaultier, Nietzsche, Paris, Editions du siècle, 1926, p. 205-299.

Dans la collection « Maîtres de la pensée antichrétienne », dirigée par Louis Rougier.

 



SIMOND Daniel, « Sur le christianisme (fragment d’avril 1862) », in Revue des Belles Lettres (Lausanne), n°7, juillet 1929, p. 206-208.

Inédit.

 


NIETZSCHE, « Des moyens pour arriver à la paix véritable » in La paix par le droit, juillet/août 1929, p. 272.

 


NIETZSCHE, Lettre à Burckhardt du 6 janvier 1889 », in Le surréalisme au service de la révolution, n°2, 1930.

Aussi dans A. Breton, Anthologie de l’humour noir, Paris, Sagittaire, 1940.

 


PAULHAN Jean, « Socrate et la tragédie », in Commerce, tome XII, automne 1930, p. 5-44.

Inédit. Avec une « Note » de Max Oehler.

 


SIMOND Daniel, « Fragments posthumes », in Aujourd’hui (Lausanne), n°38, 21 août 1930, p. 1-2.

Inédit.

 


SIMOND Daniel, « Lettre à Burckhardt (du 6 janvier 1889) », in Aujourd’hui (Lausanne), n°39, 28 août 1930, p. 1.

Inédit.

 


SIMOND Daniel, « Matériaux pour un ouvrage sur les philosophes », in Aujourd’hui (Lausanne), 5 février 1931, p. 1.

Inédit.

 


SIMOND Daniel, « Deux lettres de jeunesse », in Aujourd’hui (Lausanne), 5 mars 1931, p. 1.

Inédit.

 


NIETZSCHE, « Prologue de Zarathoustra », in L’école libératrice, 28 mars 1931, p. 621.

 


NIETZSCHE, « Ce qu’on appelle l’éducation classique », in Plans, n°5, mai 1931, p. 66-68.

 


NIETZSCHE, « Les moyens pour arriver à la paix véritable », in Plans, juin 1931, p. 59-60.

 


 

 

Anonyme (Alexandre VIALATTE), Lettres choisies (20 novembre 1868-21 décembre 1888), Paris, Stock, 1931.

 

Avec beaucoup de lettres inédites.

 

Avec un sommaire détaillé des lettres (p. 305), un tableau synoptique des principaux sujets traités ou effleurés dans l'ouvrage (p.321), une table des lettres classées par correspondants (p. 344), des indications sur les principaux personnages mentionnés dans l'ouvrage (p. 347)


 



VIALATTE Alexandre, Ecce homo, Paris, Stock, 1931.

 

Nouvelle traduction. Collection « le cabinet cosmopolite », série classique n°8.

 


 

WALZ Georges, La vie de Frédéric Nietzsche d’après sa correspondance, Paris, Rieder, 1932.

 

Lettres choisies, souvent inédites, par Georges Walz.

Avec une préface.

 

 


 

BERTAUX Pierre, « L'idée de Patrie », in Nouvelles littéraires, 23 juillet 1932, p. 1-2. (L.V.)

Origine non identifiée. Présenté comme un écrit de la jeunesse de Nietzsche, en 1862 environ. 

 

WALZ Georges, « Lettres inédites », in Europe, septembre-décembre 1932, p. 367-383.

Extraits du recueil publié aux éditions Rieder en 1932.

 

 

COHEN-CORTIS Elsa, « Quatre poèmes », in Demain, n°9, printemps 1933, p. 7-12.

Le plus solitaire, Venise, Le soleil baisse, Le signe du feu. Poèmes dédiés à Arlatte et Alex. Hée.

 

 

NIETZSCHE, « Die Vergewaltigung Nietzsches : zwei wenig bekannte Briefe des Philosophen », in Das neue Tage-Buch (Paris), n°18, 28 ocotobre 1933, p. 426-427.

 

 

NIETZSCHE, “L’individu souverain”, in L’ordre nouveau, n°5, 15 novembre 1933.

Extrait de la Généalogie de la morale, II, 2.

 

 

Anonyme, « Contre les anti-sémites (lettres à Theodor Fritsch 1887) », in La lumière, 2 décembre 1933, p. 9.

Inédit

 

 

SIMOND Daniel et BOVARD René, « Vérité et mensonge au sens extra-moral », in Europe, septembre 1934, p. 5-28.

Nouvelle traduction

 

 

SIMOND Daniel et BOVARD René, « Puissance du mythe », in Les Nouvelles littéraires, 22 septembre 1934, p. 7.

Extrait de « Vérité et mensonge au sens extra-moral » publié dans Europe en septembre 1934.

 

 

NIETZSCHE, « Le pays de la civilisation », in L’ordre nouveau, n°16, 15 décembre 1934.

Extrait de Ainsi parlait Zarathoustra, II.

 

 

 

 

 

BOLLE Henri-Jean, Œuvres posthumes, Paris, Mercure de France, 1934.

 

Textes inédits choisis et traduits par Henri-Jean Bolle.

 


 

BEAUGRAND-BLOCH, « Les moyens à employer pour atteindre une paix véritable », in Les Nouvelles littéraires, 30 mars 1935, p. 6.

Nouvelle traduction.

Le titre est "M. Hitler a-t-il lu Nietzsche?"

 

 

SIMOND Daniel et BOVARD René, « Intraduits de Nietzsche » in Le Voyage en Grèce, été 1935, p. 26-27.

Fragments inédits sur le philosophe et la philosophie en Grèce. Présentation de Daniel Simond.

 

 

BIANQUIS Geneviève, La volonté de puissance, tome 1, Paris, Gallimard, 1935.

 

Nouvelle traduction réalisée à partir du texte établi par Friedrich Würzbach.

 

Pour les rééditions voir: aperçu graphique

 

Lire aussi Johannes Waßmer, Kampf um ein philosophisches Erbe. Die Werkpolitik des Nietzsche-Archivs, 2020; Rudolf Boehm, "Le problème du « Wille zur Macht », œuvre posthume de Nietzsche. À propos d'une nouvelle édition", in Revue Philosophique de Louvain, tome 61, n°71, 1963. p. 402-434 et Laure Verbaere, Der Wille zur Macht dans les différentes propositions éditoriales allemandes des œuvres complètes de Nietzsche de 1892 à nous jours (nietzsche-en-france, 2018)

Important

Lire
Lire

 

 

BETZ Maurice, Ainsi parlait Zarathoustra, Paris, Gallimard, 1936.

 

Nouvelle traduction.

 

Avec une introduction de Friedrich Würzbach (p. (5-25)

 

Une réédition en 1961 dans les "Classiques de la philosophie"

 

1936

1961


 

Anonyme (Pierre KLOSSOVSKI ?), « Héraclite », in Acéphale, n°2, 21 janvier 1937, p. 4.

Inédit.

 

 

BIANQUIS Geneviève, « Une autobiographie inédite de Nietzsche », in Revue philosophique de la France et de l’étranger, janvier-juin 1937, p. 5-9.

Inédit. Présentation de Geneviève Bianquis.

 

 

NIETZSCHE, Extraits sur Dionysos, in Acéphale, juillet 1937, p. 3-8.

 

 

BIANQUIS Geneviève, La volonté de puissance, tome 2, Paris, Gallimard, 1937.

Traduction réalisée à partir du texte établi par Friedrich Würzbach.

 

Pour les rééditions voir: aperçu graphique

 

Lire aussi Johannes Waßmer, Kampf um ein philosophisches Erbe. Die Werkpolitik des Nietzsche-Archivs, 2020; Rudolf Boehm, "Le problème du « Wille zur Macht », œuvre posthume de Nietzsche. À propos d'une nouvelle édition", in Revue Philosophique de Louvain, tome 61, n°71, 1963. p. 402-434 et Laure Verbaere, Der Wille zur Macht dans les différentes propositions éditoriales allemandes des œuvres complètes de Nietzsche de 1892 à nous jours (nietzsche-en-france, 2018)

Important

Lire
Lire



BOLLE Henri-Jean, « Héraclite d’Ephèse », in Mercure de France, tome 286, 1er septembre 1938, p. 349-363.

Inédit.

 



 


VIALATTE Alexandre, Le gai savoir, Paris, Gallimard, 1939.

 

Nouvelle traduction.

 



ANGELLOZ J., Les pages immortelles de Nietzsche, Paris, Corrêa, 1939.

Nouvelles traductions. Textes choisis par Heinrich Mann.

 


NIETZSCHE, « Choix de textes », in Henri Lefebvre, Nietzsche, Paris, Ed. sociales internationales, 1939.

Collection « Socialisme et culture ».

 


 

 

 

BIANQUIS Geneviève, La naissance de la tragédie, Paris, Gallimard, 1940.

 

Nouvelle traduction.

Préface de Geneviève Bianquis datée de mai 1940 (p. 7-12).

 

Ibid., 11ème édition en 1949.



NIETZSCHE, « Lettre à Burckhardt du 6 janvier 1889 », in A. Breton, Anthologie de l’humour noir, Paris, Sagittaire, 1940, p. 97-99.

 






NIETZSCHE, « Choix de textes », in André Cresson, Nietzsche, sa vie, son œuvre, Paris, PUF, 1942.


Collection"Philosophes"

Réédition en 1947.

 


 

 


NIETZSZCHE, Bréviaire Nietzschéen, Paris, Mercure de France, 1943.

Textes choisis par Denis de Keredern.

 



NIETZSCHE, « Poèmes », in René Lasne et G. Rabuse, Anthologie de la poésie allemande, Paris, Stock, 1943.

Voir le tome 2 (p. 55-76).

 

Site: dernières modifications

 

 

Moteur de recherche:

NOUVEAU:

 

Jean-Pierre DUMONT

Nietzsche et Loti. Et vice versa (2021)

 

 

 Julien Dupré

Nietzsche et les nationalistes français. Réceptions et usages d’une œuvre philosophique (1898 – 1945) lire

 

Renée Thomas

"Nietzsche dans l'enseignement de la philosophie en classe Terminale" (1985)

 

Rahel Wartenweiler

Charles Andler et la politisation de Nietzsche: une analyse de la dimension politique d’un transfert culturel (1890-1933)  lire

 

Projet de recherche

“The work must go on.” An investigation of Charles Andler, Malwida von Meysenbug, and the Nexus of Nietzschean Socialism (1890-1930) (Martine Béland) – CCÉAE (umontreal.ca)

 

La philosophie de  Nietzsche et le mouvement socialiste français (1890-1914)

Don LONGO

 

"Le Sang de Nietzsche" testament d'Arnaud Dandieu. Edition commentée par Christian Roy (2015/2020) 

 

 

Nietzsche et Zola

(Jean-Pierre Dumont, septembre 2019)

 

Que pensait Emile Zola de Nietzsche? de Wagner? lire

 

"Nietzsche wirkt in die populäre Breite, und man muss in die Breite gehen" (Andreas Urs Sommer, Nietzsche und die Folgen, 2017)

 

"Viele neue Nietzsches sollen zutage treten? - Ein paar wenige würden genügen..." (Reto Winteler, Friedrich Nietzsche, der erste tragische Philosoph, eine Entdeckung, Basel Schwabe Verlag, 2014)

Laure Verbaere

Nietzsche et l'agrégation de philosophie (avril 2019) lire

OUTIL: Nietzsche et les philosophes français: traces empiriques et paroles 1889-1903 lire

Les éditions de Zarathoustra de 1920 à 1935 voir

et de 1935 à 1950 voir

Dominique de Gaultier de Laguionie, petit-neveu du philosophe français Jules de Gaultier (1858-1942) met à disposition les archives dont il dispose. voir

Jules de Gaultier et Nietzsche

Don Longo:

Les pèlerins à Sils-Maria voir

" (...) [l]es philosophes de profession [...] oublient que Nietzsche ne promulgue pas un catéchisme nouveau mais nous invite à créer nous- même le système des valeurs auquel nous voulons dévouer notre vie. Dosons en nous la quantité de dionysisme et de christianisme mystique qui va nous inspirer. Il y aura autant de solutions qu'il y aura d'individus et c'est de leur collaboration que naîtra la vie nouvelle." (Charles Andler, 1932)

 

Traces orales

Nietzsche « n'est pas allé assez loin dans le sens de sa propre doctrine ; il n'a pas été assez nietzschéen. (…) Nietzsche n'a pas encore un sens suffisant de la relativité : il est encore trop systématique. » (Frédéric RAUH, extrait de cours à la Sorbonne, 1904)

 

 

"Chaque doctrine nouvelle présente certaines arêtes et extrémités outrancières autour desquelles la curiosité frivole de la multitude voltige hâtivement mais ce n'est pas l'exactitude ou la fausseté de quelques points particuliers, ce sont l'étendue et la profondeur de la création qui doivent retenir notre attention. Je ne me suis jamais demandé si les théories nietzschéennes du «surhomme » ou de l'« éternel retour » sont justes ou non: et qui se le demanderait encore, en dehors de quelques ratiocineurs et éplucheurs de livres ? Une grande œuvre ne nous intéresse toujours que par ce double côté: l'homme créateur et l'action créatrice." (Stefan Zweig, L'Humanité, 21 mai 1926)

Le Rire, 10 décembre 1910