Jean Guiraud (1866-1953)

Agrégé d'histoire en 1888, docteur ès lettres en 1895, Jean Guiraud est spécialisé dans l’histoire de l’Eglise,

Professeur d’histoire et de géographie de l’Antiquité et du Moyen Âge à l’Université de Besançon, il est aussi rédacteur en chef du journal La Croix de 1917 à 1939.


 

GUIRAUD Jean, "Culture germanique et culture latine", in La Croix, supplément du numéro du 22/23 juillet 1917.

Dénonce les récents enthousiasmes latins. Témoigne et dénonce: "Dans nos lycées, on étudiait presque uniquement la philosophie allemande. C'est ce que démontre fort bien M. Vaugeois dans son livre sur la Morale de Kant dans l'Université. Moi aussi j'ai été, comme M. Léon Daudet, l'élève de Burdeau, au lycée Louis-le-Grand, et je me rappelle que sa classe était une petite chapelle dont Kant était le dieu. (...)

 

Avec Kant, c'étaient tous les philosophes allemands qui avaient envahi notre enseignement officiel et l'âme française. M. Boutroux nous initiait à leur pensée en traduisant l'Histoire de la philosophie allemande, de Zeller, devenue le manuel de l'Histoire de la pensée humaine.

Les matérialistes introduisaient la psychologie physiologique de Wundt et avec elle les instruments destinés à percevoir et à mesurer la vie de l'esprit; ils nous initiaient au matérialisme de Buchner et d'Haeckel.

Le cynisme de Schopenhauer, son nihilisme désespérant, entraient pour une large part dans l'éducation morale de la jeunesse universitaire, depuis que, éclectique dans ses admirations germaniques, l'Université l'avait introduit dans ses bibliothèques scolaires où vint finalement le rejoindre Nietzsche avec sa théorie du surhomme s'élevant au-dessus et aux dépens de l'humanité tout entière, comme une magnifique plante sur un fumier. On ne voyait pas alors que c'était exactement la théorie de la domination allemande sur le monde et on était si aveugle qu'il suffisait qu'une doctrine philosophique eût passé le Rhin pour que. idéaliste ou matérialiste,

individualiste ou étatiste, dogmatique ou sceptique, elle entrât de plain-pied dans l'Université et, par elle, dans les cerveaux des jeunes Français.

Site: dernières modifications

 

 

Moteur de recherche:

NOUVEAU:

 

Jean-Pierre DUMONT

Nietzsche et Loti. Et vice versa (2021)

 

 

 Julien Dupré

Nietzsche et les nationalistes français. Réceptions et usages d’une œuvre philosophique (1898 – 1945) lire

 

Renée Thomas

"Nietzsche dans l'enseignement de la philosophie en classe Terminale" (1985)

 

Rahel Wartenweiler

Charles Andler et la politisation de Nietzsche: une analyse de la dimension politique d’un transfert culturel (1890-1933)  lire

 

Projet de recherche

“The work must go on.” An investigation of Charles Andler, Malwida von Meysenbug, and the Nexus of Nietzschean Socialism (1890-1930) (Martine Béland) – CCÉAE (umontreal.ca)

 

La philosophie de  Nietzsche et le mouvement socialiste français (1890-1914)

Don LONGO

 

"Le Sang de Nietzsche" testament d'Arnaud Dandieu. Edition commentée par Christian Roy (2015/2020) 

 

 

Nietzsche et Zola

(Jean-Pierre Dumont, septembre 2019)

 

Que pensait Emile Zola de Nietzsche? de Wagner? lire

 

"Nietzsche wirkt in die populäre Breite, und man muss in die Breite gehen" (Andreas Urs Sommer, Nietzsche und die Folgen, 2017)

 

"Viele neue Nietzsches sollen zutage treten? - Ein paar wenige würden genügen..." (Reto Winteler, Friedrich Nietzsche, der erste tragische Philosoph, eine Entdeckung, Basel Schwabe Verlag, 2014)

Laure Verbaere

Nietzsche et l'agrégation de philosophie (avril 2019) lire

OUTIL: Nietzsche et les philosophes français: traces empiriques et paroles 1889-1903 lire

Les éditions de Zarathoustra de 1920 à 1935 voir

et de 1935 à 1950 voir

Dominique de Gaultier de Laguionie, petit-neveu du philosophe français Jules de Gaultier (1858-1942) met à disposition les archives dont il dispose. voir

Jules de Gaultier et Nietzsche

Don Longo:

Les pèlerins à Sils-Maria voir

" (...) [l]es philosophes de profession [...] oublient que Nietzsche ne promulgue pas un catéchisme nouveau mais nous invite à créer nous- même le système des valeurs auquel nous voulons dévouer notre vie. Dosons en nous la quantité de dionysisme et de christianisme mystique qui va nous inspirer. Il y aura autant de solutions qu'il y aura d'individus et c'est de leur collaboration que naîtra la vie nouvelle." (Charles Andler, 1932)

 

Traces orales

Nietzsche « n'est pas allé assez loin dans le sens de sa propre doctrine ; il n'a pas été assez nietzschéen. (…) Nietzsche n'a pas encore un sens suffisant de la relativité : il est encore trop systématique. » (Frédéric RAUH, extrait de cours à la Sorbonne, 1904)

 

 

"Chaque doctrine nouvelle présente certaines arêtes et extrémités outrancières autour desquelles la curiosité frivole de la multitude voltige hâtivement mais ce n'est pas l'exactitude ou la fausseté de quelques points particuliers, ce sont l'étendue et la profondeur de la création qui doivent retenir notre attention. Je ne me suis jamais demandé si les théories nietzschéennes du «surhomme » ou de l'« éternel retour » sont justes ou non: et qui se le demanderait encore, en dehors de quelques ratiocineurs et éplucheurs de livres ? Une grande œuvre ne nous intéresse toujours que par ce double côté: l'homme créateur et l'action créatrice." (Stefan Zweig, L'Humanité, 21 mai 1926)

Le Rire, 10 décembre 1910