Nietzsche et l'agrégation de philosophie

Laure Verbaere (avril 2019)

"Nietzsche m'a été révélé pendant l'année scolaire 1921-22, au lycée Pasteur à Neuilly, par mon professeur, M. Cantecor, philosophe plutôt idéaliste (au sens de Fichte) dans son enseignement officiel mais qui recevait volontiers chez lui, dans son appartement (...), les élèves auxquels il s'intéressait. Là, en tête-à-tête, il leur parlait plus librement, ne cachant pas certaines options politiques (sur lesquelles il était réservé en classe par fidélité à une norme de neutralité scolaire)." Maurice de Gandillac


 

Introduction

 

Selon l'historiographie, Nietzsche aurait d'abord été "boudé par ses pairs" (1890-1914) - les philosophes seraient restés "réservés" ou "réticents" -, puis rattaché au Collège de sociologie et à la philosophie existentielle devenant un classique tout en conservant un statut marginal (1920-1950) et enfin pleinement intégré à la philosophie universitaire (1960-1970), l'entrée au programme de l'agrégation de philosophie étant l'ultime étape de sa canonisation.

 

C'est un schéma auquel je ne souscris pas car il est fondé sur un découpage à la hache qui fait l'impasse sur la circulation des idées et un découpage à la hâte: la présence et l'absence de Nietzsche dans la philosophie universitaire ont été décrétées à partir de recherches quasi inexistantes.


1 Intégration de Nietzsche à la tradition française

ou

renouvellement de cette tradition grâce à Nietzsche?

 

Quel sens donner à l'apparition de Nietzsche au programme de l'agrégation de philosophie en 1970?

"N’est-il pas significatif que Nietzsche soit pleinement reconnu à un moment où les cloisons entre les deux champs ne sont plus étanches, à un moment où les philosophes ne se discréditent plus quand ils se préoccupent de la littérature" 


2 Nietzsche devient-il un philosophe "du même genre que les autres" ?

 

L'inscription de Nietzsche au programme de l'agrégation en 1970 officialise la place que Nietzsche occupe dans les débats philosophiques français.

Nietzsche admis dans la sphère très fermée des "classiques" devient-il pour autant un philosophe "du même genre que les autres"?

"La seule marque de reconnaissance qu’on puisse témoigner à une pensée comme celle de Nietzsche, c’est précisément de l’utiliser, de la déformer, de la faire grincer, crier. Alors que les commentateurs disent si l’on est ou non fidèle, cela n’a aucun intérêt."


3 L'immobilité des programmes reflète-t-elle la circulation des idées?

 

Depuis la fin du XIXème siècle, les innombrables critiques (le contenu, les modalités d'admission, de passage...) qui sont adressées à la licence de philosophie et à l'agrégation de philosophie permettent difficilement de penser que les programmes sont le reflet des contenus effectifs de l'enseignement philosophique, encore moins révélateurs, par-delà les conservatismes,  de la pénétration des idées contemporaines.

"Si l'on n'y prend pas garde, le moment est proche où les vrais philosophes ne seront ni licenciés ni agrégés de philosophie, ou cet examen et ce concours apparaîtront comme une pédantesque organisation de l'incompétence."


4 Nietzsche figure au programme de l'agrégation de philosophie avant 1970

 

Nietzsche apparaît nommément au programme de l'agrégation de philosophie avant son inscription dans la liste des auteurs de l'examen écrit en 1970 et  1971. Comme l'a noté Alan Schrift, les philosophes français n'ont pas "découvert" Nietzsche en 1970.

"N'a-t-on pas mis au programme de l'agrégation de philosophie, depuis deux ans, des textes de Montaigne, de Renan, de Nietzsche, qui eussent été abandonnés dédaigneusement aux lettrés il y a seulement quelques lustres ?"


5 Nietzsche aux cours de préparation à l'agrégation de philosophie

 

Des recherches (actuellement en cours) sur les questions au programme de l'agrégation de philosophie depuis le début du XXème siècle montrent plusieurs leçons directement reliées à l'étude de Nietzsche.

"(...) l'on ne saurait imaginer l'influence qu'a eue, par exemple, l'Allemand Nietzsche sur les étudiants français."


6 Nietzsche est au programme de la licence de philosophie

 

Comme le jury le rappelle aux candidats, la préparation au concours de l'agrégation de philosophie commence dès la préparation de la licence qui, elle, est moins conservatrice.

Licence de philosophie, Lyon, 1909/1910


Conclusion

 

L'intérêt des marqueurs empiriques n'est plus à démontrer mais il existe d'autres traces significatives de l'inclusion de Nietzsche dans la philosophie universitaire française tout au long du XXème siècle, y compris pendant ce qu'on appelle le premier moment du nietzschéisme.


Novembre 2019

Biennale Nietzscheana

Nietzsche et la France. La France et Nietzsche

 

NOUVEAU:

 

Nietzsche et Zola

(Jean-Pierre Dumont, septembre 2019)

 

Que pensait Emile Zola de Nietzsche? de Wagner? lire

 

"Nietzsche wirkt in die populäre Breite, und man muss in die Breite gehen" (Andreas Urs Sommer, Nietzsche und die Folgen, 2017)

NOUVEAU

Laure Verbaere

Nietzsche et l'agrégation de philosophie (avril 2019) lire

OUTIL: Nietzsche et les philosophes français: traces empiriques et paroles 1889-1903 lire

Les éditions de Zarathoustra de 1920 à 1935 voir

et de 1935 à 1950 voir

 

Nouvelle trace inédite

Lettre d'Eric Blondel à Don Longo lire

  

Dominique de Gaultier de Laguionie, petit-neveu du philosophe français Jules de Gaultier (1858-1942) met à disposition les archives dont il dispose. voir

Jules de Gaultier et Nietzsche

Don Longo:

Les pèlerins à Sils-Maria voir

 

Alan Schrift:

“Le nietzschéisme comme épistémologie”, extrait de Patrice Maniglier (dir.), Le Moment philosophique des années 1960 en France (PUF, 2011) lire

 

Alan Schrift:

French Nietzscheanism lire

 

Nouveaux outils

The Nietzsche Canon: a publication history and bibliography (William Schaberg) lire

 

"Viele neue Nietzsches sollen zutage treten? - Ein paar wenige würden genügen..." (Reto Winteler, Friedrich Nietzsche, der erste tragische Philosoph, eine Entdeckung, Basel Schwabe Verlag, 2014)

" (...) [l]es philosophes de profession [...] oublient que Nietzsche ne promulgue pas un catéchisme nouveau mais nous invite à créer nous- même le système des valeurs auquel nous voulons dévouer notre vie. Dosons en nous la quantité de dionysisme et de christianisme mystique qui va nous inspirer. Il y aura autant de solutions qu'il y aura d'individus et c'est de leur collaboration que naîtra la vie nouvelle." (Charles Andler, 1932)

Becoming a Destiny: The Nietzsche Vogue in French intellectual Life, 1891-1918 (Christopher E. Forth, Dissertation, State University of New York, Buffalo, 1994)

Traces orales

Nietzsche « n'est pas allé assez loin dans le sens de sa propre doctrine ; il n'a pas été assez nietzschéen. L'attitude où il veut qu'on se place est bien celle qui convient ; mais nous ne pouvons pas dire d'avance qu'on doive, en s'y plaçant, aboutir à l'exaltation de l'individu plutôt qu'à son absorption dans la société : cela dépend des cas et des moments. Nietzsche n'a pas encore un sens suffisant de la relativité : il est encore trop systématique. » (Frédéric RAUH, extrait de cours à la Sorbonne, 1904)

 

"Chaque doctrine nouvelle présente certaines arêtes et extrémités outrancières autour desquelles la curiosité frivole de la multitude voltige hâtivement mais ce n'est pas l'exactitude ou la fausseté de quelques points particuliers, ce sont l'étendue et la profondeur de la création qui doivent retenir notre attention. Je ne me suis jamais demandé si les théories nietzschéennes du «surhomme » ou de l'« éternel retour » sont justes ou non: et qui se le demanderait encore, en dehors de quelques ratiocineurs et éplucheurs de livres ? Une grande œuvre ne nous intéresse toujours que par ce double côté: l'homme créateur et l'action créatrice." (Stefan Zweig, L'Humanité, 21 mai 1926)

Comoedia, 28 mars 1914
Comoedia, 28 mars 1914

Le Rire, 10 décembre 1910