Notes de 1895

 

[1] Georg Fuchs (1868-1949), auteur dramatique allemand. Il est l'auteur de "Friedrich Nietzsche und die bildende Kunst" en 1895 [Krummel, I, 248, p. 160] et de Friedrich Nietzsche. Sein Leben und seine Lehre mit besonderer Berücksichtigung seiner Stellung zum Christentum [Krummel, I, 295, p. 184].

 

[2] Hermann Bahr (1863-1934) écrivain et critique allemand. Il est aussi l'auteur de Studien zur Kritik der Moderne, Ffm. Rütten & Loening, 1894 [Krummel, I, 156, p. 119].

 

[3] Dr. Moritz Brasch est l'auteur de Die Philosophie der Gegenwart. Ihre Richtungen und ihre Hauptvertreter. Für die gebildeten dargestellt, GreBner & Schramm, Leipzig, 1888 [Krummel, I, 79, p. 67].

 

[4] Fritz Kögel, "Friedrich Nietzsche und Frau Lou Andreas-Salomé", in Das Magazin für Literatur, tome 64, n˚8, 23 février 1895, p. 225-235 [Krummel, I, 217, p. 150-151].

Fritz Kögel (1860-1904) est responsable de l'édition des œuvres complètes de Nietzsche à partir du printemps 1894.

 

[5] Paris, Alcan, 1894.

 

[6] Wilhelm Bölsche, "Das Geheimnis Friedrich Nietzsches, in Neue Deutsche Rundschau, tome 5, n˚10, octobre 1894, p. 1026-1033) [Krummel, I, 190, p. 134].

Wilhelm Bölsche (1861-1939) écrivain allemand.

 

[7] Ce premier article d'Edouard Schuré sur Nietzsche est reproduit en 1904 dans un livre intitulé Précurseurs et révoltés.

Suite à cet article, Edouard Schuré est identifié par la soeur de Nietzsche comme un concurrent dangereux, en tout cas digne d'être discrédité et combattu. Dans la biographie de son frère, elle remarque : "Ich kann mich nicht versagen, hier eine lange Beschreibung aus einem Artikel des Herrn E. Schuré in der Revue des Deux Mondes (15. August 1895) zu bringen. Herr Schuré hat ausgezeichnet beobachtet, aber leider ganz falsch geschlossen. Hätte er sich lieber auf seine unbefangene Errinerung als auf die Erfindungen von Frau Lou Andreas verlassen, so würde er wahrscheinlich aus den trefflichen Beobachtungen richtigere Schlüsse gezogen haben. Ich lasse aus diesem Artikel Alles weg, was zu augenscheinlich aus den schlechten Einfluss des gefälschten Lebens- und Charakterbeldes meines Bruders von Frau Andreas zurückzuführen ist" ; cf. Elisabeth Förster Nietzsche, Das Leben Friedrich Nietzsches, zweiter Band, Erste Abtheilung, p. 256. Elle reproduit sur plus de deux pages des extraits de l'article en question en supprimant ostensiblement les passages qui lui déplaisent et conclut en prétendant naturellement : "Ich habe die Beobachtungen Herrn Schuré's sammt den irrthümlichen Auslegungen gebracht ; wir können jetzt, da wir die innere Geschichte meines Bruders kennen gelernt haben, diese Schilderung besser verstehen und richtiger deuten" ; op. cit., p. 258.

 

[8] Paris, Chamuel, 1895.

 

[9] Cf. le compte rendu d'A. Veber en septembre 1895.

 

[10] Cf. Rudolf Steiner, Friedrich Nietzsche. Ein Kämpfer gegen seine Zeit, Weimar, Emil Felber, 1895 [Krummel, I, 230, p. 153-154]. Voir aussi le compte-rendu de Lucien Arréat.

 

[11] Cette référence est citée d'après Christopher E. Forth, op. cit., note 106, p. 72.


nouveau:

La place de Der Wille zur Macht dans les éditions allemandes des oeuvres complètes de Nietzsche de la fin du XIXe siècle à nos jours (Laure Verbaere, 2018) lire

 

Les éditions françaises de La Volonté de puissance (1903-1949) lire

"Viele neue Nietzsches sollen zutage treten? - Ein paar wenige würden genügen..." (Reto Winteler, Friedrich Nietzsche, der erste tragische Philosoph, eine Entdeckung, Basel Schwabe Verlag, 2014)

" (...) [l]es philosophes de profession [...] oublient que Nietzsche ne promulgue pas un catéchisme nouveau mais nous invite à créer nous- même le système des valeurs auquel nous voulons dévouer notre vie. Dosons en nous la quantité de dionysisme et de christianisme mystique qui va nous inspirer. Il y aura autant de solutions qu'il y aura d'individus et c'est de leur collaboration que naîtra la vie nouvelle." (Charles Andler, 1932)

Becoming a Destiny: The Nietzsche Vogue in French intellectual Life, 1891-1918 (Christopher E. Forth, Dissertation, State University of New York, Buffalo, 1994)

(Biographie universelle des musiciens et bibliographie générale de la musique, 1880)

Traces orales (en cours)

Nietzsche « n'est pas allé assez loin dans le sens de sa propre doctrine ; il n'a pas été assez nietzschéen. L'attitude où il veut qu'on se place est bien celle qui convient ; mais nous ne pouvons pas dire d'avance qu'on doive, en s'y plaçant, aboutir à l'exaltation de l'individu plutôt qu'à son absorption dans la société : cela dépend des cas et des moments. Nietzsche n'a pas encore un sens suffisant de la relativité : il est encore trop systématique. » (Frédéric RAUH, extrait de cours à la Sorbonne, 1904)

 

Nietzsche en France pendant la guerre

Citation

"Chaque doctrine nouvelle présente certaines arêtes et extrémités outrancières autour desquelles la curiosité frivole de la multitude voltige hâtivement mais ce n'est pas l'exactitude ou la fausseté de quelques points particuliers, ce sont l'étendue et la profondeur de la création qui doivent retenir notre attention. Je ne me suis jamais demandé si les théories nietzschéennes du «surhomme » ou de l'« éternel retour » sont justes ou non: et qui se le demanderait encore, en dehors de quelques ratiocineurs et éplucheurs de livres ? Une grande œuvre ne nous intéresse toujours que par ce double côté: l'homme créateur et l'action créatrice." (Stefan Zweig, L'Humanité, 21 mai 1926)

Comoedia, 28 mars 1914
Comoedia, 28 mars 1914

Le Rire, 10 décembre 1910