Notes de 1899

 

[1] Cf. Malwida von Meysenbug, Der Lebensabend einer Idealistin. Nachtrag zu den "Memoiren einer Idealistin", Schuster & Loeffler, Berlin und Leipzig, 1898 [Krummel, I, 383, p. 218] (lire la réédition de 1903)

 

[2] Figure dans Lettres à Angèle et dans Prétextes. Cette lettre sur Nietzsche est traduite en allemand et publiée en 1925 : cf. André Gide, "Nietzsche. Brief an Angèle. Autorisierte Übersetzung von Dieter Bassermann", in Ariadne. Jahrbuch der Nietzsche-Gesellschaft, München, Verlag der Nietzsche Gesellschaft, 1925, p. 110-121.

 

[3] Robert de Bury est le pseudonyme parfois utilisé par Remy de Gourmont.

 

[4] Texte d'une conférence prononcée au Collège de sciences sociales. Il est repris dans un volume.

 

[5] Cf. Dr. Eugen Heinrich Schmitt, Friedrich Nietzsche an der Grenzscheide zweier Weltalter. Versuch einer Beleuchtung vom Standpunkte einer neuen Weltanschauung, Leipzig, Alfred Janssen, 1898 [Krummel, I, 362, p. 211].

Né en 1851, E. H. Schmitt, chef de file des anarchistes publie une revue intitulée Ohne Staat.

 

[6] Cette lettre est intégralement citée par le Mercure de France quelques temps plus tard.

 

[7] Référence citée d'après Donato Longo, op. cit., p. 17-18.

 

[8] Cf. Reinhart Frhr. von Seydlitz, "Friedrich Nietzsche. Briefe und Gesptäche", in Neue Deutsche Rundschau, 10, juin 1899, p. 617-628 [Krummel, I, 410, p. 229].

 

[9] Modena, Vincenzi e Nipoti, 1898.

 

[10] Cet article auquel Henri Albert fait allusion ne figure pas dans la bibliographie de Frank Krummel mais Michael Georg Conrad est l'auteur de nombreux écrits sur Nietzsche. A la même époque, cf. notamment : "Der Kampf um Nietzsche", in Die Wage, n˚48, 1899, p. 811-814 [Krummel, I, 426, p. 232] ; "Steiner contra Seidl", in Die Gesellschaft, 2, juin, tome 2, 1900, p. 372ff [Krummel, I, 463, p. 247].

 

[11] Paris, V. Giard et Brière, 1897. Avec une préface de René Worms.

 

[12] Cf. Elisabeth Förster-Nietzsche, "Friedrich Nietzsche über Weib, Liebe und Ehe", in Neue Deutsche Rundschau, 10, n˚10, octobre 1899, p. 1058-1078 [Krummel, I, 431, p. 234].

 

[13] in Kantstudien, tome IV, 1er fascicule ; Berlin, Reuther et Reichard, 1899.

 

[14] Premier article d'une série de trois. L'ensemble sera publié en 1902 dans un volume intitulé La Morale de Nietzsche.

 

[15] Cf. Theobald Ziegler, Die geistigen und socialen Strömungen des Neunzehnten Jahrhunderts, Berlin, Georg Bondi, 1899 [Krummel, I, 433, 433a et 433b, p. 235].

Th. Ziegler est professeur à l'Université de Strasbourg.

 

[16] Cf. Theobald Ziegler, Friedrich Nietzsche, Berlin, Georg Bondi, 1900 (Premier tome d'une série intitulée "Vorkämpfer des Jahrhunderts. Eine Sammlung von Biographen") [Krummel, I, 425, p. 232].

 

[17] Cf. Otto Ritschl, Nietzsches Welt- und Lebensanschauung in ihrer Entstehung und Entwicklung dargestellt und beurteilt, 2ème édition, Freiburg i. B., 1899 [Krummel, I, 286a, p. 182]. Cette seconde édition est légèrement modifiée par rapport à la première publiée en 1897 [krummel, I, 286, p. 182].

Otto Ritschl est professeur de Théologie à Bonn.

 

[18] Cf. Dr. Georg A. Tienes, Nietzsche's Stellung zu den Grundfragen der Ethik genetisch dargestellt, Bern, C. Sturzenegger, 1899 [Krummel, I, 391, p. 223].

 

[19] Cf. C. Forth, "Nietzsche, Decadence and Regeneration in France 1891-1895", in Journal of the History of Ideas, vol. 54, n˚1, janvier 1993 p. 112, note 73.

 

[20] Cf. le comte-rendu d'Henri Lichtenberger en mai 1900.

Maurice Kufferath (1852-1919) musicographe belge. D'abord rédacteur politique à l'Indépendance belge, il est ensuite devenu directeur du Guide musical de Bruxelles, et codirecteur du théâtre de la Monnaie. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages de critique musicale.

 

[21] Cf. le compte-rendu de J. Bainville en juin 1900 et C. Forth, Becoming a destiny : the Nietzsche vogue in french intellectual Life, 1891-1918, op. cit., p. 330.

 

[22] Le roman est repris dans les Œuvres complètes en 1906.

 

 

nouveau:

La place de Der Wille zur Macht dans les éditions allemandes des oeuvres complètes de Nietzsche de la fin du XIXe siècle à nos jours (Laure Verbaere, 2018) lire

 

Les éditions françaises de La Volonté de puissance (1903-1949) lire

"Viele neue Nietzsches sollen zutage treten? - Ein paar wenige würden genügen..." (Reto Winteler, Friedrich Nietzsche, der erste tragische Philosoph, eine Entdeckung, Basel Schwabe Verlag, 2014)

" (...) [l]es philosophes de profession [...] oublient que Nietzsche ne promulgue pas un catéchisme nouveau mais nous invite à créer nous- même le système des valeurs auquel nous voulons dévouer notre vie. Dosons en nous la quantité de dionysisme et de christianisme mystique qui va nous inspirer. Il y aura autant de solutions qu'il y aura d'individus et c'est de leur collaboration que naîtra la vie nouvelle." (Charles Andler, 1932)

Becoming a Destiny: The Nietzsche Vogue in French intellectual Life, 1891-1918 (Christopher E. Forth, Dissertation, State University of New York, Buffalo, 1994)

Traces orales (en cours)

Nietzsche « n'est pas allé assez loin dans le sens de sa propre doctrine ; il n'a pas été assez nietzschéen. L'attitude où il veut qu'on se place est bien celle qui convient ; mais nous ne pouvons pas dire d'avance qu'on doive, en s'y plaçant, aboutir à l'exaltation de l'individu plutôt qu'à son absorption dans la société : cela dépend des cas et des moments. Nietzsche n'a pas encore un sens suffisant de la relativité : il est encore trop systématique. » (Frédéric RAUH, extrait de cours à la Sorbonne, 1904)

 

Nietzsche en France pendant la guerre

Citation

"Chaque doctrine nouvelle présente certaines arêtes et extrémités outrancières autour desquelles la curiosité frivole de la multitude voltige hâtivement mais ce n'est pas l'exactitude ou la fausseté de quelques points particuliers, ce sont l'étendue et la profondeur de la création qui doivent retenir notre attention. Je ne me suis jamais demandé si les théories nietzschéennes du «surhomme » ou de l'« éternel retour » sont justes ou non: et qui se le demanderait encore, en dehors de quelques ratiocineurs et éplucheurs de livres ? Une grande œuvre ne nous intéresse toujours que par ce double côté: l'homme créateur et l'action créatrice." (Stefan Zweig, L'Humanité, 21 mai 1926)

Comoedia, 28 mars 1914
Comoedia, 28 mars 1914

Le Rire, 10 décembre 1910