Notes de 1902

 

 [1] L'étude de Paul Ernst correspond au premier cahier. Cf. Dr. Paul Ernst, Friedrich Nietzsche, Gose & Tetzlaff., 1900 [Krummel, I, 542, p. 265]

Paul Ernst (1866-1933), écrivain.

 

 [2] Cf. Henri Lichtenberger, "Der Individualismus Nietzsches", Dt. von Fr. v. Oppeln-Bronikowski, in Deutsche Zeitschrift, 15. Jg., 1902, p. 372-380 [Krummel, II, 198, p. 83]

 

 [3] Cf. Karl Lamprecht, Zur jüngsten deutschen Vergangenheit. 1. Bd. : Tonkunst, Bildende Kunst, Dichtung, Weltanschauung, R. Gaertner, Berlin, 1902 [Krummel, II, 135, p. 54].

 

 [4] Cf. Josef Hofmiller, "Nietzsches Testament", in Die Gesellschaft, 18. Jg., H. 9, Bd. 2, 1902, p. 5-15 [Krummel, II, 178, p. 74]. Cf. aussi Krummel, II, 178a, p. 74.

 

 [5] Heidelberg, Winter, 1901.

 

 [6] Leipzig, Haessel, 1899-1901, 4 volumes.

 

 [7] Cette référence est citée d'après Longo, p. 23.

 

 [8] Cette référence est citée d'après Longo, p. 28.

 

 [9] Dr Heinrich Gomperz, Ueber den Begriff des sittlichen Ideals, Berne, Schmid et Francke, 1902. Max Wentscher, Ethik, Leipzig, Barth, 1902. H. Gomperz est membre de l'Académie impériale de Vienne et correspondant de l'Institut de France.

 

 [10] Cette référence est citée d'après Longo, p. 18.

 

 [11] Cette référence est citée d'après Longo, p. 21.

 

 [12] Les références suivantes contiennent au moins une allusion à Nietzsche. Parmi les personnes du groupe I, vingt-deux n'ont pas mentionné Nietzsche : Victor Brérard, Alfred Binet, G. Brandès, Eugène Demolder, Louis Dimier, A. Espinas (professeur à la Sorbonne), A. Fouillée (de l'Institut), Jules Lemaître (de l'Académie Française), Cesar Lombroso (professeur à l'Université de Turin), Maurice Maindron, M. Masson-Forestier, Dr. Mardrus, Jean Moréas, Charles Morice (professeur à l'Université Nouvelle de Bruxelles), Max Nordau, Joséphin Péladan, Pierre Ponnelle (ancien professeur de l'Université de Wiborg), Ch. Renouvier (de l'Institut), Albert Réville (professeur d'histoire au Collège de France), G. Sergi (professeur à l'Université de Rome), E. Melchior de Vogüé (de l'Académie Française)

 

 [13] Cette allusion à Nietzsche est la seule trace écrite d'intérêt pour Nietzsche au début du siècle.

 

[14] Né en 1868, Léon Daudet a fait des études médicales avant de se tourner vers les lettres. Journaliste au Figaro, au Gaulois, au Soleil, à la Libre Parole où il a secondé Drumont dans sa campagne antisémite. En 1897, il est devenu membre de l'Académie Goncourt. Il adhère au nationalisme intégral de Charles Maurras et participe avec à la fondation de l'Action française quotidienne en 1907. Il est l'auteur de plus de soixante-dix volumes d'oeuvres diverses.

 

[15] Saint-Georges de Bouhélier est le pseudonyme de Stéphane Georges de Bouhélier Lepelletier, né en 1876. Il est l'auteur d'essais, de recueils de poèmes et de nombreux drames. Il est le fondateur du naturisme.

 

 [16] Cf. Fritz Mauthner, Beiträge zu einer Kritik der Sprache. 1. Bd. Sprache und Psychologie, Cotta Nr. St., 1901 [Krummel, II, 104, p. 39]. Cf. aussi Krummel, II, 104a, p. 40.

 

 [17] Cette référence est citée d'après Longo, p. 18.

 

[18] Cf. Adolf Bartels, Geschichte der deutschen Litteratur. 2. Bd. : Das neunzehnte Jahrhundert, Ed. Avenarius, Leipzig, 1902 [Krummel, II, 189, p. 79]. Cf. aussi Krummel, II, 189a à 189i, p. 79-80.

 

[19] Cf. Dr. Hans Vaihinger, Nietzsche als Philosoph, Reuther und Reichard, Berlin, 1902 [Krummel, II, 183, p. 75]. Cf. aussi Krummel, II, 183a, 183b et 183c, p. 75-76. Une version française a paru dans la Bibliothèque du Congrès international de philosophie, tome IV, p. 473 ss.

Hans Vaihinger est professeur à l'Université de Halle.

 

 [20] 3 volumes, Berlin und Leipzig, Schuster u. Loeffer, 1901-1902.

 

 [21] Jean Pérès est agrégé de philosophie et docteur ès lettres.

ACTUEL

2018-2019

Séminaire de Jacques Le Rider sur la première époque de la réception de Nietzsche en France: jusqu'en 1914 (voir)

NOUVEAU

 

Nouvelle participation

Alan Schrift: French Nietzscheanism lire

 

 

Nouvelles traces inédites

Lettres à Don Longo lire

 

Nouveaux outils

The Nietzsche Canon: a publication history and bibliography (William Schaberg) lire

 

Der Wille zur Macht dans les éditions allemandes des œuvres complètes de Nietzsche de la fin du XIXe siècle à nos jours (Laure Verbaere, 2018) lire

 

Les éditions françaises de La Volonté de puissance de 1903 à 1949 (Laure Verbaere) lire

"Viele neue Nietzsches sollen zutage treten? - Ein paar wenige würden genügen..." (Reto Winteler, Friedrich Nietzsche, der erste tragische Philosoph, eine Entdeckung, Basel Schwabe Verlag, 2014)

" (...) [l]es philosophes de profession [...] oublient que Nietzsche ne promulgue pas un catéchisme nouveau mais nous invite à créer nous- même le système des valeurs auquel nous voulons dévouer notre vie. Dosons en nous la quantité de dionysisme et de christianisme mystique qui va nous inspirer. Il y aura autant de solutions qu'il y aura d'individus et c'est de leur collaboration que naîtra la vie nouvelle." (Charles Andler, 1932)

Becoming a Destiny: The Nietzsche Vogue in French intellectual Life, 1891-1918 (Christopher E. Forth, Dissertation, State University of New York, Buffalo, 1994)

Traces orales

Nietzsche « n'est pas allé assez loin dans le sens de sa propre doctrine ; il n'a pas été assez nietzschéen. L'attitude où il veut qu'on se place est bien celle qui convient ; mais nous ne pouvons pas dire d'avance qu'on doive, en s'y plaçant, aboutir à l'exaltation de l'individu plutôt qu'à son absorption dans la société : cela dépend des cas et des moments. Nietzsche n'a pas encore un sens suffisant de la relativité : il est encore trop systématique. » (Frédéric RAUH, extrait de cours à la Sorbonne, 1904)

 

Nietzsche en France pendant la guerre

Citation

"Chaque doctrine nouvelle présente certaines arêtes et extrémités outrancières autour desquelles la curiosité frivole de la multitude voltige hâtivement mais ce n'est pas l'exactitude ou la fausseté de quelques points particuliers, ce sont l'étendue et la profondeur de la création qui doivent retenir notre attention. Je ne me suis jamais demandé si les théories nietzschéennes du «surhomme » ou de l'« éternel retour » sont justes ou non: et qui se le demanderait encore, en dehors de quelques ratiocineurs et éplucheurs de livres ? Une grande œuvre ne nous intéresse toujours que par ce double côté: l'homme créateur et l'action créatrice." (Stefan Zweig, L'Humanité, 21 mai 1926)

Comoedia, 28 mars 1914
Comoedia, 28 mars 1914

Le Rire, 10 décembre 1910