photo de Geneviève Bianquis
Photo publiée dans Le Populaire du 14 octobre 1928

Geneviève Bianquis (1886-1972)

En 1934, Marcel Schulz expose la carrière déjà brillante de la germaniste française dans un article intitulé "Les carrières féminines" publié dans Le Musée Social, p. 275-276.

Cette élève de Charles Andler est très impliquée dans la réception de Nietzsche en France: elle traduit plusieurs œuvres et est la première à se pencher sur le rayonnement de Nietzsche en France, en 1929. Elle prend ses distances avec Nietzsche après la seconde guerre mondiale, comme en attestent ses 22 lettres à Armand Quinot.

Lire: Marie-Claire Hook-Demarle, "Le cas Bianquis: pour une germanistique de la différence", in M. Espagne et M. Werner (Ed.), Les études germaniques en France (1900-1970), Paris, CNRS Editions, 1994, p. 195-204. Au sujet plus particulièrement de la carrière de Geneviève Bianquis, cf. Christophe Charle, La République des universitaires 1870-1940, Paris, Seuil, 1994, p. 217-222.

Voir: Archives de Geneviève Bianquis (1886-1972)


BIANQUIS Geneviève,"Nietzsche, ses précurseurs et sa doctrine, par Charles Andler", in Revue de synthèse historique, tome 36, n°10, décembre 1923, P. 117-134.

 

BIANQUIS Geneviève, "Préface" in Charles Andler, Nietzsche und Burckhardt, Basel, 1926.

Traduction de W. Lohmeyer.

 

 

BIANQUIS Geneviève, Nietzsche en France: l'influence de Nietzsche sur la pensée française, Paris, Alcan, 1929.

 

Lire l'interview de Geneviève Bianquis par Simone Ratel dans Comoedia du 19 octobre 1928, p. 1.


 

BIANQUIS Geneviève, "Impérialisme et socialisme nietzschéens", in Europe, n°78, 15 juin 1929, p. 321-331.

Extrait de Nietzsche en France, Paris, Alcan, 1929.

 

BIANQUIS Geneviève, "Nietzsche et sa dernière philosophie d'après M. Charles Andler", in Revue d'Allemagne, septembre 1931, p. 838-844.

 

BIANQUIS Geneviève, Nietzsche, Paris, Rieder, 1933.

N°14 dans la collection "Maîtres des littératures".

 

BIANQUIS Geneviève, "Vie de Nietzsche, par G. Walz", in Le Livre, n°15, novembre 1933, p. 33-34.

 

BIANQUIS Geneviève, "Nietzsche, par E. Bertram", in Le Livre, n°15, novembre 1933, p. 33-34.

 

BIANQUIS Geneviève, "Hans Werner Bertallot: Hölderlin-Nietzsche", in Revue Germanique, tome 25, octobre-décembre 1934, p. 387.

 

BIANQUIS Geneviève, "Une autobriographie inédite de Nietzsche", in Revue philosophique de la France et de l'étranger, tome 123, janvier-juin 1937, p. 5-9.

 

 

Moteur de recherche:

Valentine de Saint-Point et Nietzsche

"Le Sang de Nietzsche" testament d'Arnaud Dandieu. Edition commentée par Christian Roy (2015/2020) 

 

 

Nietzsche et Zola

(Jean-Pierre Dumont, septembre 2019)

 

Que pensait Emile Zola de Nietzsche? de Wagner? lire

 

"Nietzsche wirkt in die populäre Breite, und man muss in die Breite gehen" (Andreas Urs Sommer, Nietzsche und die Folgen, 2017)

 

"Viele neue Nietzsches sollen zutage treten? - Ein paar wenige würden genügen..." (Reto Winteler, Friedrich Nietzsche, der erste tragische Philosoph, eine Entdeckung, Basel Schwabe Verlag, 2014)

Laure Verbaere

Nietzsche et l'agrégation de philosophie (avril 2019) lire

OUTIL: Nietzsche et les philosophes français: traces empiriques et paroles 1889-1903 lire

Les éditions de Zarathoustra de 1920 à 1935 voir

et de 1935 à 1950 voir

Dominique de Gaultier de Laguionie, petit-neveu du philosophe français Jules de Gaultier (1858-1942) met à disposition les archives dont il dispose. voir

Jules de Gaultier et Nietzsche

Don Longo:

Les pèlerins à Sils-Maria voir

" (...) [l]es philosophes de profession [...] oublient que Nietzsche ne promulgue pas un catéchisme nouveau mais nous invite à créer nous- même le système des valeurs auquel nous voulons dévouer notre vie. Dosons en nous la quantité de dionysisme et de christianisme mystique qui va nous inspirer. Il y aura autant de solutions qu'il y aura d'individus et c'est de leur collaboration que naîtra la vie nouvelle." (Charles Andler, 1932)

Becoming a Destiny: The Nietzsche Vogue in French intellectual Life, 1891-1918 (Christopher E. Forth, Dissertation, State University of New York, Buffalo, 1994)

Traces orales

Nietzsche « n'est pas allé assez loin dans le sens de sa propre doctrine ; il n'a pas été assez nietzschéen. (…) Nietzsche n'a pas encore un sens suffisant de la relativité : il est encore trop systématique. » (Frédéric RAUH, extrait de cours à la Sorbonne, 1904)

 

"Chaque doctrine nouvelle présente certaines arêtes et extrémités outrancières autour desquelles la curiosité frivole de la multitude voltige hâtivement mais ce n'est pas l'exactitude ou la fausseté de quelques points particuliers, ce sont l'étendue et la profondeur de la création qui doivent retenir notre attention. Je ne me suis jamais demandé si les théories nietzschéennes du «surhomme » ou de l'« éternel retour » sont justes ou non: et qui se le demanderait encore, en dehors de quelques ratiocineurs et éplucheurs de livres ? Une grande œuvre ne nous intéresse toujours que par ce double côté: l'homme créateur et l'action créatrice." (Stefan Zweig, L'Humanité, 21 mai 1926)

Comoedia, 28 mars 1914
Comoedia, 28 mars 1914

Le Rire, 10 décembre 1910