Nietzsche dans les conférences, communications, causeries...

1905-1906

1905

M. de WITT-GUIZOT

 

Le devoir d'enseigner

  • Conférence prononcée à Nancy pour la Ligue de la liberté d'enseignement, le 9 janvier 1905.
  • D'après le compte-rendu publié dans L'enseignement libre, février 1905, p. 98-101.
  • A propos des "hommes" et non des "surhommes" dont la Patrie a besoin (p. 101))

 


Han RYNER

 

La philosophie de Nietzsche

 

  • Conférence prononcée à l'Aube sociale, 4 passage Davy, le 11 janvier 1905
  • D'après l'annonce publiée dans L'Humanité 11 janvier 1905.

Mme Max REICHE

 

Das Leben Friedrich Nietzsches

  • Conférence prononcée le mercredi 22 février 1905 aux conférences publiques et gratuites de la Sorbonne, 46 rue Saint-Jacques, à 20h45.
  • D'après l'annonce publiée dans le Bulletin pour la propagation des langues étrangères en France.

Mme Max REICHE

 

Friedrich Nietzsche's Werke

  • Conférence prononcée le mercredi 22 mars 1905 aux conférences publiques et gratuites de la Sorbonne, 46, rue de Saint-Jacques, à 20h45.
  • D'après l'annonce dans le Bulletin de la Société pour la propagation des langues étrangères en France.

Han RYNER

 

L'individualisme de Nietzsche

 

  • Conférence prononcée aux Causeries populaires du 11ème, 5, cité d'Angoulême, le mercredi 20 juillet à huit heures et demie.
  • D'après l'annonce publiée dans Le Radical du 21 juillet 1905, p. 4..

Alfred FOUILLEE

 

Le moralisme de Kant et l'Amoralisme contemporain

  • Communication à l'Académie des sciences morales et politiques lors de la séance du 22 juillet 1905.
  • D'après le compte-rendu publié dans Séances et travaux de l'Académie des sciences morales et politiques, 1905, p. 531-532.
  • Présentation de son livre avec indication de la responsabilité de Nietzsche dans l'"Amoralisme contemporain".

L. de PULLIGNY

 

Nietzsche et sa morale

  • Conférence donnée à La Semaille, 21 rue Boyer, le 8 août 1905.
  • D'après l'annonce publiée dans Le Radical du 9 août, p. 4; Annonce dans La Lanterne du 9 août 1905, p. 4; aussi dans Le Radical du 9 août, p. 3.

Franz CUMONT

 

L'astrologie et la magie

 

  • Conférence donnée au Collège de France en 1905
  • A propos "du "retour éternel des choses" que Nietzsche se glorifiait d'avoir découverte" (p. 262).

Emile THOUVEREZ

 

Nietzsche et les Retours éternels

 

  • Conférence prononcée en 1905.
  • D'après Auguste BUSCON, "Emile Pouvillon et son oeuvre", in Recueil de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts du Tarn-et-Garonne, tome 22, 1906, p. 1-12.
  • Mentionne la "dissertation philosophique du professeur Thouverez" (p. 1).

Frans de HOVRE

 

Friedrich Nietzsche

  • Conférence donnée à la Société philosophique des étudiants sous la présidence de M. le professeur Thiéry, au début de l'année académique 1905/1906 (Louvain).

René BERTHELOT

 

A propos de "L'idée de vie" chez Guyau

  • Discussion lors d'une réunion à la Société française de philosophie le 28 décembre 1905.
  • A propos de la communication de Georges Dwelshauvers sur l'idée de vie chez Guyau, René Berthelot compare Guyau, Bergson et Nietzsche (p. 402)

1906

Mme MAX REICHE

 

Frédéric Nietzsche

 

  • Conférence au Collège libre des sciences sociales lundi 12 février à 16h30, 28 rue Serpente.
  • D'après l'annonce publiée dans L'Humanité du 12 février 1906.
  • D'après l'annonce publiée dans Le Figaro le titre exact est: "Conception aristocratique de l'organisation sociale".
  • D'après l'annonce publiée dans Le Radical, 12 février 1906, p. 6.

Mme MAX REICHE

 

La vie artistique et intellectuelle de Frédéric Nietzsche, son isolement, les particularités de forme et d'expression, son influence

 

  • Conférence au Collège libre des sciences sociales le lundi 19 février1906 à 16h30, 28 rue Serpente.
  • D'après l'annonce publiée dans Le Figaro du 19 février 1906, n°50, p. 4.

Mme Max REICHE

 

Frédéric Nietzsche et le judaïsme

 

  • Conférence prononcée à la Société des études juives le 18 mars 1906.

Jules BREITENSTEIN

 

Une merveilleuse promesse du Christ

  • Conférence prononcée en 1906 à Versailles et à Thaon-les-Vosges.
  • "Un troisième facteur de l'oubli dans lequel est tombé le Christ se trouve dans ce que j'appellerai le nietzschéisme inconscient de la multitude. Inconscient, parce que nos contemporains n'ont pas lu Nietzsche, mais professent pourtant sa philosophie. Vous la connaissez, c'est ce que son fondateur a nommé lui-même la « transvaluation des valeurs », c'est-à-dire le bouleversement radical de toutes les notions acquises, de tous les axiomes moraux jusqu'à présent admis." (p. 603)

 


nouveau:

La place de Der Wille zur Macht dans les éditions allemandes des oeuvres complètes de Nietzsche de la fin du XIXe siècle à nos jours (Laure Verbaere, 2018) lire

 

Les éditions françaises de La Volonté de puissance (1903-1949) lire

"Viele neue Nietzsches sollen zutage treten? - Ein paar wenige würden genügen..." (Reto Winteler, Friedrich Nietzsche, der erste tragische Philosoph, eine Entdeckung, Basel Schwabe Verlag, 2014)

" (...) [l]es philosophes de profession [...] oublient que Nietzsche ne promulgue pas un catéchisme nouveau mais nous invite à créer nous- même le système des valeurs auquel nous voulons dévouer notre vie. Dosons en nous la quantité de dionysisme et de christianisme mystique qui va nous inspirer. Il y aura autant de solutions qu'il y aura d'individus et c'est de leur collaboration que naîtra la vie nouvelle." (Charles Andler, 1932)

Becoming a Destiny: The Nietzsche Vogue in French intellectual Life, 1891-1918 (Christopher E. Forth, Dissertation, State University of New York, Buffalo, 1994)

(Biographie universelle des musiciens et bibliographie générale de la musique, 1880)

Traces orales (en cours)

Nietzsche « n'est pas allé assez loin dans le sens de sa propre doctrine ; il n'a pas été assez nietzschéen. L'attitude où il veut qu'on se place est bien celle qui convient ; mais nous ne pouvons pas dire d'avance qu'on doive, en s'y plaçant, aboutir à l'exaltation de l'individu plutôt qu'à son absorption dans la société : cela dépend des cas et des moments. Nietzsche n'a pas encore un sens suffisant de la relativité : il est encore trop systématique. » (Frédéric RAUH, extrait de cours à la Sorbonne, 1904)

 

Nietzsche en France pendant la guerre

Citation

"Chaque doctrine nouvelle présente certaines arêtes et extrémités outrancières autour desquelles la curiosité frivole de la multitude voltige hâtivement mais ce n'est pas l'exactitude ou la fausseté de quelques points particuliers, ce sont l'étendue et la profondeur de la création qui doivent retenir notre attention. Je ne me suis jamais demandé si les théories nietzschéennes du «surhomme » ou de l'« éternel retour » sont justes ou non: et qui se le demanderait encore, en dehors de quelques ratiocineurs et éplucheurs de livres ? Une grande œuvre ne nous intéresse toujours que par ce double côté: l'homme créateur et l'action créatrice." (Stefan Zweig, L'Humanité, 21 mai 1926)

Comoedia, 28 mars 1914
Comoedia, 28 mars 1914

Le Rire, 10 décembre 1910