Bibliographie inédite des publications françaises sur Nietzsche (Laure Verbaere et Donato Longo)

 

(en savoir plus)

François Normand

NORMAND François, "L'Utilité actuelle de Carlyle!", in Revue critique des idées et des livres, avril-juin 1910, p. 241-265.

Note le mérite d'Henri Albert de défendre, comme Charles Maurras,  l'intelligence française: "L'oeuvre d'un Henri Albert ou d'un Edmond Barthélémy, par le seul souci qu'elle indique de restaurer chez nous l'habitude de la pensée, serait déjà singulièrement précieuse, quand même les hommes qu'ils ont choisis pour leur étude ne seraient pas, comme ils le sont en effet, deux des

grands esprits du dernier siècle.

M. Henri Albert a déjà sa récompense, — à laquelle, je le crains, ne laisse point de se mêler quelque amertume. C'est une chose inévitable et douloureuse qu'en se vulgarisant la pensée d'un philosophe en vienne à inspirer le vulgaire. Pourtant, et quelques réserves que nous fassions sur les thèses de Nietzsche, l'âpre hauteur de son lyrisme suscita naguère en nous trop d'enthousiasme pour qu'il nous soit permis d'oublier l'attentat de ceux dont l'incompétence universelle illustra l'aristocratisme de Nietzsche avec des goujateries de commis voyageur" (p. 242).

Suite sur Carlyle avec de nombreux parallèles avec Nietzsche.