Mary Léopold-Lacour (1859-1942)


Militante féministe, journaliste, dramaturge, poétesse et conteuse française.

Née Marie-Rachel Jourdan, elle épouse Léopold Lacour.

 


 

 

LEOPOLD-LACOUR Mary, "Gamme de Jours, in La Fronde, 27 février 1900, p. 1-2.

Eloge d'Henri Lichtenberger (La philosophie de Nietzsche, 1898); discussion des idées de Nietzsche et critique; Nietzsche s'est trompé.(p. 2)

"L'erreur de Nietzsche fut de ne voir que le côté utilitaire ou, si l'on veut, économique des doctrines socialistes et de les mépriser de ce point de vue partiel et inférieur.

Au-delà du progrès économique et par ce progrès, c'est tout l'homme qui secouera l'antique servitude. Le but n'est autre que

l'émancipation intégrale et le progrès indéfini des facultés humaines - pour chacun, donc pour tous".

 

LEOPOLD-LACOUR Mary, "La femme Parsie", in La Fronde, 13 avril 1902, p. 2.

S'étonne que Nietzsche ait été "d'un si étroit antiféminisme".