Pierre Lasserre (1867-1930)

Pierre Lasserre est écrivain, compositeur et musicologue français. Agrégé de philosophie, il devient docteur ès lettres en 1907 avec une thèse intitulée, Les idées de Nietzsche sur la musique. A ses débuts disciple de Charles Maurras et membre de l'Action française, il s'en séparera progressivement radicalement.


LASSERRE Pierre, "Nietzsche et l'anarchisme", in L'Action française, 15 novembre 1899, p. 480-501.

Dans Le Petit Caporal du 17 novembre et dans la Gazette nationale du 24 novembre, cet article est mentionné sous le titre "Nietzsche et l'Anarchie".

 

LASSERRE Pierre, "Nietzsche et l'anarchisme (suite)" in L'Action française, 1er décembre 1899, p. 606 sq.

 

LASSERRE Pierre, "Nietzsche et l'anarchisme (fin)" in L'Action française, 15 décembre 1899, p. 649-660.

Dans la Gazette nationale du 16 décembre, cet article est mentionné sous le titre "Nietzsche et l'Anarchie". 

 

LASSERRE Pierre, "Nietzsche et la littérature française", in Revue encyclopédique, tome X, n˚ 331, 6 janvier 1900, p. 4-7.

 

 

LASSERRE Pierre, La morale de Nietzsche, Paris, Mercure de France, 1902.

Nouvelles éditions en 1917 et en 1923 (augmentée d'une préface).


 

LASSERRE Pierre, "Charles Maurras et la renaissance classique", in Mercure de France, tome 42, n˚150, juin 1902, p. 589-612.

Souligne les affinités entre les idées de Maurras et de Nietzsche en insistant longuement sur le fait que Maurras n'a "pas eu besoin de Nietzsche" (p. 611-612). Conclut : "Mais concevez l'utilité de Nietzsche. Je vous demande même un peu de piété pour la crispation de ce beau visage" (p. 612).

 

LASSERRE Pierre, "Enquête sur l'influence allemande. M. Pierre Lasserre", in Mercure de France, tome 44, n˚155, novembre 1902, p. 337-342.

"Faut-il croire Nietzsche qui disait qu'il y a plus de psychologie dans un feuilleton du Petit Journal que dans le plus savant livre allemand? "Vous lisez trop de livres allemands", écrivait-il à Heinrich von Stein, écrivain mort jeune à qui on veut faire aujourd'hui une gloire et de qui je connais, à propos de Goethe et de Schiller, des pages du plus abominable charabia métaphysico-esthétique. Nietzsche visait assurément cette opacité, ce maniement appesanti des idées, cette égale prise au sérieux de toutes choses qui rendent à un Français vif et cultivé la conversation presque impossible avec un esprit de type vraiment germanique" (p. 341). Rappelle "le mépris où les plus fortes têtes allemandes, Frédéric II, Goethe, Schopenhauer, Nietzsche, ont tenu l'intelligence et le goût de leurs compatriotes" (p. 342). Conclut : "Du côté allemand, laissons passer Goethe avec grand honneur, Schopenhauer comme un brutal et un impoli qui a bien de l'esprit, Nietzsche, quelques bons dictionnaires ; puis fermons" (p. 342).

 

LASSERRE Pierre, « Emile Faguet. - En lisant Nietzsche », {IV. - Histoire de la philosophie}, in Revue Philosophique de la France et de l'étranger, tome 58, n˚10, octobre 1904, p. 422-424.

 

 

LASSERRE Pierre, Les idées de Nietzsche sur la musique, Paris, Mercure de France, 1905.

2ème édition en 1907

3ème édition en 1927 (Garnier-Mercure de France)

4ème édition en 1929 (Calmann-Lévy)

Lasserre Les idées de Nietzsche sur la musique

 

LASSERRE Pierre, "Mot personnel", {Chronique des lettres}, in L'Action française, 17 septembre 1911, p. 3.

A propos de Nietzsche, répond aux "attaques" de Lucien Laberthonnière, Positivisme et catholicisme, à propos de l'Action française (1911)

 

LASSERRE Pierre, "Le germanisme et l'esprit humain", in Revue bleue, t. 53, n°17, 28 août-4 septembre 1915, p. 384-390.

 

LASSERRE Pierre, "Le germanisme et l'esprit humain", in Revue bleue, t. 53, n°18, 11-18 septembre 1915, p. 425-433.

 

LASSERRE Pierre, Le germanisme et l'esprit humain, Paris, Champion, 1915.

De longs extraits ont été publiés la même année dans la Revue bleue: voir les articles qui évoquent Nietzsche.

 

LASSERRE Pierre, La morale de Nietzsche, Paris, Calmann-Lévy, 1917.

Réédition (voir 1902) augmentée d'une nouvelle préface.

3ème édition en 1923.

 

LASSERRE Pierre, "Réflexions sur Nietzsche", in Revue universelle, 15 juin 1921, p. 659-676.

 

LASSERRE Pierre, La morale de Nietzsche, Paris, Garnier, 1923.

 

LASSERRE Pierre, Georges Sorel, théoricien de l'impérialisme, Paris, L'artisan du livre, Cahiers de la Quinzaine, série 18, cahier 17, 1928.

Sur Nietzsche (p. 35-56). 

 

LASSERRE Pierre, "Goethe et Nietzsche", in Romanic Review, octobre 1947, p. 243-252.

 

 

 

Novembre 2019

Biennale Nietzscheana

Nietzsche et la France. La France et Nietzsche

 

"Nietzsche wirkt in die populäre Breite, und man muss in die Breite gehen" (Andreas Urs Sommer, Nietzsche und die Folgen, 2017)

NOUVEAU

Laure Verbaere

Nietzsche et l'agrégation de philosophie (avril 2019) lire

OUTIL: Nietzsche et les philosophes français: traces empiriques et paroles 1889-1903 lire

Les éditions de Zarathoustra de 1920 à 1935 voir

et de 1935 à 1950 voir

 

Nouvelle trace inédite

Lettre d'Eric Blondel à Don Longo lire

 

Que pensait Emile Zola de Nietzsche? de Wagner? lire

 

Dominique de Gaultier de Laguionie, petit-neveu du philosophe français Jules de Gaultier (1858-1942) met à disposition les archives dont il dispose. voir

Jules de Gaultier et Nietzsche

Don Longo:

Les pèlerins à Sils-Maria voir

 

Alan Schrift:

“Le nietzschéisme comme épistémologie”, extrait de Patrice Maniglier (dir.), Le Moment philosophique des années 1960 en France (PUF, 2011) lire

 

Alan Schrift:

French Nietzscheanism lire

 

Nouveaux outils

The Nietzsche Canon: a publication history and bibliography (William Schaberg) lire

 

"Viele neue Nietzsches sollen zutage treten? - Ein paar wenige würden genügen..." (Reto Winteler, Friedrich Nietzsche, der erste tragische Philosoph, eine Entdeckung, Basel Schwabe Verlag, 2014)

" (...) [l]es philosophes de profession [...] oublient que Nietzsche ne promulgue pas un catéchisme nouveau mais nous invite à créer nous- même le système des valeurs auquel nous voulons dévouer notre vie. Dosons en nous la quantité de dionysisme et de christianisme mystique qui va nous inspirer. Il y aura autant de solutions qu'il y aura d'individus et c'est de leur collaboration que naîtra la vie nouvelle." (Charles Andler, 1932)

Becoming a Destiny: The Nietzsche Vogue in French intellectual Life, 1891-1918 (Christopher E. Forth, Dissertation, State University of New York, Buffalo, 1994)

Traces orales

Nietzsche « n'est pas allé assez loin dans le sens de sa propre doctrine ; il n'a pas été assez nietzschéen. L'attitude où il veut qu'on se place est bien celle qui convient ; mais nous ne pouvons pas dire d'avance qu'on doive, en s'y plaçant, aboutir à l'exaltation de l'individu plutôt qu'à son absorption dans la société : cela dépend des cas et des moments. Nietzsche n'a pas encore un sens suffisant de la relativité : il est encore trop systématique. » (Frédéric RAUH, extrait de cours à la Sorbonne, 1904)

 

"Chaque doctrine nouvelle présente certaines arêtes et extrémités outrancières autour desquelles la curiosité frivole de la multitude voltige hâtivement mais ce n'est pas l'exactitude ou la fausseté de quelques points particuliers, ce sont l'étendue et la profondeur de la création qui doivent retenir notre attention. Je ne me suis jamais demandé si les théories nietzschéennes du «surhomme » ou de l'« éternel retour » sont justes ou non: et qui se le demanderait encore, en dehors de quelques ratiocineurs et éplucheurs de livres ? Une grande œuvre ne nous intéresse toujours que par ce double côté: l'homme créateur et l'action créatrice." (Stefan Zweig, L'Humanité, 21 mai 1926)

Comoedia, 28 mars 1914
Comoedia, 28 mars 1914

Le Rire, 10 décembre 1910