Paul Méran



MERAN Paul, "Nietzsche I", in La Croix, 18 février 1909, p. 4.

Premier d'une série de trois articles: voir le 23 et le 25 février 1909.

Annonce: "Nous donnerons un rapide aperçu de sa philosophie. Et d'abord, nous verrons le Nietzsche imparfait, en train de tâtonner et

de chercher sa voie ensuite le Nietzsche à son apogée, créateur du surhomme; nous critiquerons enfin l'ensemble de son œuvre."

 

MERAN Paul, "Nietzsche II" in La Croix, 23 février 1909, p. 4.

Deuxième d'une série de trois articles: voir le 18 et le 25 février 1909.

 

MERAN Paul, "Nietzsche III" in La Croix, 25 février 1909, p. 4.

Dernier d'une série de trois articles: voir le 18 et le 23 février 1919.

Conclut: "La morale nietzschéenne est en nos siècles de christianisme la représentation la plus crue du retour des esprits au paganisme ancien que nous constatons tous les jours. A ce titre, elle mérite d'être connue par ceux qui ont mission de combattre l'esprit païen.

M. Lichtenberger (...) s'est incliné « avec respect » devant Nietzsche, ce « héros de la pensée » et M. Faguet (...), tout en l'égratignant gentiment accepte plus d'une de ses idées, telle la possibilité de plusieurs morales à la fois. Mais Nietzsche n'est ni un héros, ni le penseur qui mérite le respect; et sa conception d'une pluralité de la morale, d'ailleurs si répandue sous des formes variées dans la philosophie française de nos jours n'est rien moins qu'établie. L'humanité, la nature humaine est essentiellement une, la morale aussi."