André Gide (1869-1951)

André Paul Guillaume Gide est né le 22 novembre 1869 à Paris et mort le 19 février 1951 à Paris. Lauréat du Prix Nobel en Littérature en 1947, Gide fut un très célèbre romancier français et n’a guère besoin de notes biographiques. Fortement influencé par Nietzsche dès le début du XXe siècle, il écrivit un roman sur des thèmes nietzschéens en 1902, L’immoraliste (Paris, Mercure de France). Il continua ses réflexions sur Nietzsche et le nietzschéisme tout au long de sa vie.

Voir André Gide, "Lettres à E. R. Curtius à propos de la Nietzsche-Gesellschaft (février 1922)", in H. et J.D. Dieckmann (éd.) Deutsch-französische Gespräche 1920-1950: la correspondance d'E.R. Curtius avec A. Gide, Ch. Du Bos, et V. Larbaud, Frankfurt am Main, V. Klostermann GmbH, 1980.

Lire Peter Schnyder, "Gide lecteur de Nietzsche", in Travaux de littérature offerts en hommage à Noémi Hepp publiés par l'ADIREL, Paris, Les Belles Lettres, 1990, 203-228.

Patrick Pollard,"L'arrière-plan des Nourritures terrestres: sources et parentés orientales", in David H. Walker, Catharine Savage Brosman (éd.), Retour aux "Nourritures terrestres", actes du Colloque de Sheffield, 20-22 mars 1997, Rodopi, 1997, p. 27-45.

Lire, Duncan Large, "Nietzsche entre Gide et Valéry" (Conférence à l'AIEF, 2016), in Cahiers de l'Association internationale des études françaises, 69, pp. 153-168.

Pour un relevé très complet des présences de Nietzsche dans l’œuvre de Gide, consulter: George Pistorius, André Gide und Deutschland: eine internationale Bibliographie, Heidelberg, Carl Winter, Universitätsverlag, 1990.

 

A lire, les notes sur Gide et Nietzsche de Daniel Simond, avec une intéressante lettre de Gide à la fin.

 

A lire


 

 

GIDE André, "Cinquième lettre à Anglèle", in L'Ermitage, 2, décembre 1898, p. 424-427.

Nietzsche cité dans lettre au sujet de Maeterlinck (p. 427).

 

GIDE André, "Lettre à Angèle (VI)", in L'Ermitage, vol I, n˚1, janvier 1899, p. 55-66.

En 1903, Raoul Narsy s'inscrit en faux contre l'analyse de Gide dans cette lettre.

 

GIDE André, "Lettre à Angèle (XII)", in L'Ermitage, volume 20, n˚1, janvier 1900, p. 60-65. 

A propos de Max Stirner, L'Unique et sa Propriété, Gide repousse toute tentative d'assimilation de Stirner à Nietzsche.

 

GIDE André, Lettres à Angèle, Paris, Société du Mercure de France, 1900.

Réunion des lettres publiées dans L'Ermitage.

 

 

GIDE André, L'immoraliste, Paris, Mercure de France, 1902.

Roman.

Rééditions en 1925, 1927 et 1935.


 

GIDE André, "Enquête sur l'influence allemande. M. André Gide", in Mercure de France, 1902, tome 44, n˚155, p. 335-336.

"Jeune encore, il est vrai que je fus fort requis par l'Allemagne, mais, après tout, ce que Goethe, Heine, Schopenhauer, Nietzsche, m'ont appris de meilleur, c'est peut-être leur admiration pour la France" (p. 335).

 

GIDE André, Prétextes, Paris, Mercure de France, 1903.

Ibid., 1921

Ibid., 1929.

 

GIDE André, « Une lettre de M. André Gide », {Echos}, in Mercure de France, tome 48, n˚166, octobre 1903, p. 286.

Dans l'article de Franz Blei sur Nietzsche en France, se plaint d'avoir été retraduit en français d'après une traduction russe et corrige.

 

 

 

GIDE André, Charles-Louis Philippe, Paris, Figuière, 1911.

Texte d'une conférence donnée au Salon d'automne le 5 novembre 1910.

Sur les similitudes avec Nietzsche.

 

GIDE André, Les caves du Vatican, Paris, NRF, 1914.

Roman.

 

GIDE André, "Journal", in Nouvelle Revue française, 1er juillet 1919, p. 284-286.

Dans son Journal de 1919, Nietzsche reste ce qu’il était en 1902, c’est-à-dire le prophète d’une « grande réforme morale ». Son « déséquilibre » psychologique, dit Gide, n’était que le drame intérieur de cette réforme: « c’est précisément dans la folie de Nietzsche que je vois le brevet de son authentique grandeur » (p. 286).

 

GIDE André, Dostoïevski, Paris, Plon, 1923.

 

GIDE André, Les Faux-monnayeurs, Paris, Gallimard, 1925.

Roman.

 

GIDE André, "Journal", in Nouvelle Revue française, 1er juin 1932, p. 985-1004.

 

GIDE André, "Journal", in Nouvelle Revue française, 1er août 1932, p. 161-172.

 

GIDE André, "Journal", in Nouvelle Revue française,1er décembre 1937, p. 881-894.

 

 

 

 

EXPOSITION: Übermensch - Friedrich Nietzsche et les conséquences 16 octobre 2019 - 22 mars 2020 voir

 

NOUVEAU:

 

Nietzsche et Zola

(Jean-Pierre Dumont, septembre 2019)

 

Que pensait Emile Zola de Nietzsche? de Wagner? lire

 

"Nietzsche wirkt in die populäre Breite, und man muss in die Breite gehen" (Andreas Urs Sommer, Nietzsche und die Folgen, 2017)

 

"Viele neue Nietzsches sollen zutage treten? - Ein paar wenige würden genügen..." (Reto Winteler, Friedrich Nietzsche, der erste tragische Philosoph, eine Entdeckung, Basel Schwabe Verlag, 2014)

NOUVEAU

Laure Verbaere

Nietzsche et l'agrégation de philosophie (avril 2019) lire

OUTIL: Nietzsche et les philosophes français: traces empiriques et paroles 1889-1903 lire

Les éditions de Zarathoustra de 1920 à 1935 voir

et de 1935 à 1950 voir

 

Nouvelle trace inédite

Lettre d'Eric Blondel à Don Longo lire

  

Dominique de Gaultier de Laguionie, petit-neveu du philosophe français Jules de Gaultier (1858-1942) met à disposition les archives dont il dispose. voir

Jules de Gaultier et Nietzsche

Don Longo:

Les pèlerins à Sils-Maria voir

 

Alan Schrift:

“Le nietzschéisme comme épistémologie”, extrait de Patrice Maniglier (dir.), Le Moment philosophique des années 1960 en France (PUF, 2011) lire

 

Alan Schrift:

French Nietzscheanism lire

The Nietzsche Canon: a publication history and bibliography (William Schaberg) lire

" (...) [l]es philosophes de profession [...] oublient que Nietzsche ne promulgue pas un catéchisme nouveau mais nous invite à créer nous- même le système des valeurs auquel nous voulons dévouer notre vie. Dosons en nous la quantité de dionysisme et de christianisme mystique qui va nous inspirer. Il y aura autant de solutions qu'il y aura d'individus et c'est de leur collaboration que naîtra la vie nouvelle." (Charles Andler, 1932)

Becoming a Destiny: The Nietzsche Vogue in French intellectual Life, 1891-1918 (Christopher E. Forth, Dissertation, State University of New York, Buffalo, 1994)

Traces orales

Nietzsche « n'est pas allé assez loin dans le sens de sa propre doctrine ; il n'a pas été assez nietzschéen. (…) Nietzsche n'a pas encore un sens suffisant de la relativité : il est encore trop systématique. » (Frédéric RAUH, extrait de cours à la Sorbonne, 1904)

 

"Chaque doctrine nouvelle présente certaines arêtes et extrémités outrancières autour desquelles la curiosité frivole de la multitude voltige hâtivement mais ce n'est pas l'exactitude ou la fausseté de quelques points particuliers, ce sont l'étendue et la profondeur de la création qui doivent retenir notre attention. Je ne me suis jamais demandé si les théories nietzschéennes du «surhomme » ou de l'« éternel retour » sont justes ou non: et qui se le demanderait encore, en dehors de quelques ratiocineurs et éplucheurs de livres ? Une grande œuvre ne nous intéresse toujours que par ce double côté: l'homme créateur et l'action créatrice." (Stefan Zweig, L'Humanité, 21 mai 1926)

Comoedia, 28 mars 1914
Comoedia, 28 mars 1914

Le Rire, 10 décembre 1910