Georges Palante (1862-1925)


Au sujet de Georges Palante, cf. Michel Onfray, Georges Palante. Essai sur un nietzschéen de gauche, Romillé, Editions Folle Avoine, 1990 et Michel Onfray (éd.), La révolte individuelle. Actes du Colloque Georges Palante, Bédé, Editions Folle Avoine, 1991. Les principaux écrits de Georges Palante ont été rééditées aux éditions Folle Avoine : cf. Combat pour l'individu et L'individu en détresse. Au sujet du rôle de Georges Palante dans la réception de Nietzsche parmi les sociologues français, cf. Christopher E. Forth, « The Function and Fate of Nietzschean Philosophy at the Boundaries of French Sociology, 1898-1911 », in Annals of Scholarship, vol. 10, n˚2, 1993, p. 147-176. Concernant le rôle de Georges Palante dans la discussion des idées de Nietzsche dans les milieux socialistes, cf. Donato Longo, La philosophie de Nietzsche et mouvement socialiste français 1890-1914, mémoire de maîtrise préparé sous la direction de Madeleine Rebérioux, Université de Paris VIII, 1980-1981.

voir aussi: site sur Georges PalanteStéphane Beau, Goulven Le Brech, Georges Palante et la génération honnie, Le Petit Pavé Editions, 2009; Dominique Depenne: "Georges Palante contre Emile Durkheim; individualisme et sociologie", in Christian Le Bart, Philippe Corcuff et François de Singly (dir.), L'individu aujourd'hui: débats sociologiques et contrepoints philosophiques, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010, p. 49-66.



PALANTE Georges, "Dr. Ch. Rappoport. Die sociale Frage und die Ethik", in Revue philosophique de la France et de l'étranger, tome 41, n˚5, mai 1896, p. 553-555. 

Signale que l'auteur s'arrête longuement sur le cas de Mandeville, économiste anglais de la première moitié du XVIIIe siècle, considérant qu'il "est l'ancêtre à la fois des économistes orthodoxes qui ne reconnaissent d'autre loi que la libre concurrence, des socialistes marxistes et de ce sociologue contemporain (Nietzsche) qui s'intitule lui-même "amoraliste" (Götterdämmerung), et qui déclare que "la question ouvrière est la folie la plus impardonnable ; qu'elle vient de cette autre folie qu'on a commise en voulant arracher l'ouvrier à la bestialité, à l'instinct, en lui parlant de droits politiques et moraux"". Précise : "M. R. n'est pas un "amoraliste". Il résout nettement la question en faveur des droits de la morale" (p. 554.).

 

PALANTE Georges, "Fr. S. Nitti. La population et le système social", in Revue philosophique de la France et de l'étranger, tome 48, n˚9, septembre 1899, p. 321-324.

Signale les pages intéressantes du livre sur "le pessimisme de Nietzsche et de Bahnsen et leur action sociale et démographique" (p. 323).

 

 PALANTE Georges, "L'esprit administratif", in La Revue Socialiste, juillet 1900, p. 95-107

 Approuve la critique de Nietzsche de la "morale d'esclave" (p. 95).

 

PALANTE Georges, "Le mensonge du groupe : étude sociologique", in Revue philosophique de la France et de l'étranger, tome 50, n˚8, août 1900, p. 165-173.

 

PALANTE Georges, "Le dilettantisme social et la philosophie du "Surhomme"", in Revue philosophique de la France et de l'étranger, tome 50, n˚12, décembre 1900, p. 614-624.

 

PALANTE Georges, "Les dogmatismes sociaux et la libération de l'individu", in Revue Philosophique de la France et de l'étranger, tome 52, n˚12, décembre 1901, p. 634-646.

Face à la faillite des dogmatismes sociaux, étudie l'individualisme en précisant qu'il y a plusieurs diverses de comprendre l'individualisme. A ce sujet, cite un extrait de Nietzsche, Le voyageur et son ombre (p. 643) et se réfère plusieurs fois à l'ouvrage de Jules de Gaultier, De Kant à Nietzsche (p. 643-646).

 

PALANTE Georges, Précis de sociologie, Paris, Alcan, 1901, 1 vol. in-16.

Ibid., 2ème édition, 1903.

 

PALANTE Georges, "E. Fournière. - Essai sur l'individualisme", {Analyses et comptes rendus. III. Sociologie}, in Revue philosophique, tome 53, n˚1, janvier 1902, p. 98-102.

Remarque que Fournière, à partir de sa définition personnelle de l'individualisme, consacre des pages critiques "très pénétrantes" aux "diverses théories individualistes (H. Spencer, Max Stirner, Tolstoï, Nietzsche)" (p. 100).

 

PALANTE Georges, "La mentalité du révolté", in Mercure de France, tome 42, n˚150, juin 1902, p. 655-671.

Se réfère particulièrement à Nietzsche au cours des pages 662-667.

 

PALANTE Georges, "Moralisme et immoralisme", {Etudes sociologiques}, in Revue philosophique de la France et de l'étranger, tome 54, n˚9, septembre 1902, p. 242-248.

Etudie l'Immoralisme en regard de la pensée de Nietzsche.

 

PALANTE Georges, "Enquête sur l'influence allemande. M. Georges Palante", in Mercure de France, tome 44, n˚155, novembre 1902, p. 363-364.

"C'est l'Individualisme intense de ces penseurs (un Schopenhauer, un Nietzsche, un Max Nordau) qui est le secret de leur influence. Ils ont réagi comme Ibsen l'a fait ailleurs contre le sens trop social des races latines ; ils ont créé et mis au premier rang de la culture un sens antisocial et antimoral qui vient à son heure dans notre époque fatiguée des mensonges sociaux. L'immoralisme de Nietzsche est l'expression aiguë de cette tendance.

Je sais que nombre d'étudiants allemands voient et glorifient dans Nietzsche l'apologiste de la force brutale et de l'impérialisme allemand. Cela ne prouve rien ; il y a des philistins partout.

Le Français, avec ses qualités supérieures de noblesse et de distinction que Nietzsche lui attribue avec raison, le Français a peut-être trop de délicatesse, presque de politesse, pour bouleverser violemment les délicates valeurs morales" (p. 363-364).

 

PALANTE Georges, « E. de Roberty. - Frédéric Nietzsche. Contribution à l'histoire des idées philosophiques et sociales à la fin du XIXe siècle », {III. Histoire de la philosophie}, in Revue philosophique de la France et de l'étranger, tome 55, n˚1, janvier 1903, p. 107-110.

 

PALANTE Georges, « Dr Rudolf Eisler. - Nietzsches Erkenntnisstheorie und Metaphysik. Darstellung und Kritik », {III. Histoire de la philosophie}, in Revue philosophique de la France et de l'étranger, tome 55, n˚1, janvier 1903, p. 112-115.

 

PALANTE Georges, « A. Fouillée. - Nietzsche et l'immoralisme », {Analyses et comptes rendus. III. Histoire de la philosophie}, in Revue philosophique de la France et de l'étranger, tome 56, n˚7, juillet 1903, p. 93-103.

Compte-rendu classé dans une partie intitulée "Philosophie nietzschéenne".

 

PALANTE Georges, « Le Bovarysme. Une moderne philosophie de l'illusion », in Mercure de France, tome 46, n˚160, avril 1903, p. 69-86.

Remarque que Jules de Gaultier n'est pas un « halluciné de l'arrière-monde ». (p. 82) Se demande quel sens il faut donner à « l'Illusionnisme » de Jules de Gaultier en se référant explicitement à Nietzsche (p. 84-86).

 

 

 

PALANTE Georges, Combat pour l'individu, Paris, Alcan, 1904.

Réédition Romillé, Ed. Folle Avoine, 1989.


 

PALANTE Georges, "Amitié et socialité", in Revue Philosophique de la France et de l'étranger, tome 59, n˚3, mars 1905, p. 271-282.

Estime que Nietzsche a été "perspicace quand il a relevé ce germe de lutte qui subsiste dans l'amitié." (p. 276)

 

PALANTE Georges, "Raoul Richter. - Friedrich Nietzsche. Sein Leben und sein Werk", {Analyses et comptes rendus. Histoire de la philosophie}, in Revue Philosophique de la France et de l'étranger, tome 59, n˚3, mars 1905, p. 314-317. [5]

 

PALANTE Georges, "Dr Jakob J. Hollitscher. - Friedrich Nietzsche. Darstellung und Kritik", {Analyses et comptes rendus. Histoire de la philosophie}, in Revue Philosophique de la France et de l'étranger, tome 59, n˚3, mars 1905, p. 317-319. [6]

 

PALANTE Georges, "Rittelmeyer Fr. Friedrich Nietzsche und das Erkenntnisproblem. Ein monographischer Versuch", {Analyses et comptes rendus. Histoire de la philosophie}, in Revue Philosophique de la France et de l'étranger, tome 59, n˚3, mars 1905, p. 319-322. [7]

 

PALANTE Georges, "Arthur Drews. - Nietzsches Philosophie", {Analyses et comptes rendus. Histoire de la philosophie}, in Revue Philosophique de la France et de l'étranger, tome 59, n˚3, mars 1905, p. 322-323. [8]

 

PALANTE Georges, "O. Ewald. - Nietzsches Lehre in ihren Grundbegriffen. Die ewige Wiederkunft des Gleichen und der Sinn des Uebermenschen", {Analyses et comptes rendus. Histoire de la philosophie}, in Revue Philosophique de la France et de l'étranger, tome 59, n˚3, mars 1905, p. 323-325. [9]

 

PALANTE Georges, "Dr Richard Oehler. - Friedrich Nietzsche und die Vorsokratiker", {Analyses et comptes rendus. Histoire de la philosophie}, in Revue Philosophique de la France et de l'étranger, tome 59, n˚3, mars 1905, p. 325-326. [10]

 

PALANTE Georges, « L'ironie, étude psychologique », in Revue philosophique de la France et de l'étranger, tome 61, n˚2, février 1906, p. 147-163.

 

PALANTE Georges, « Anarchisme et individualisme », in Revue philosophique de la France et de l'étranger, tome 63, n˚4, avril 1907, p. 337-365.

 

PALANTE Georges, « Georg Simmel. - Schopenhauer und Nietzsche. Ein Vortragszyklus », in Revue philosophique de la France et de l'étranger, tome 64, n˚12, décembre 1907, p. 651-653.

Cf. Georg Simmel, Schopenhauer und Nietzsche. Ein Vortragszyklus, Duncker & Humblot, Leipzig, 1907 [Krummel, II, 602, p. 272-273]. Voir aussi Krummel, II, 602a et 602b, p. 274.

 

PALANTE Georges, "Deux types d'immoralisme", in Revue philosophique de la France et de l'étranger, tome 65, n°3, mars 1908, p. 274-285.

 

PALANTE Georges, "Fr. Paulhan. - La morale de l'ironie", {II. Morale}, in Revue philosophique de la France et de l'étranger, tome 68, n°10, octobre 1909, p. 414-417.

 

Au sujet du second chapitre du livre de Fr. Paulhan, consacré au Rôle de la morale, remarque : "La morale intervient pour réconcilier les adversaires ou plutôt pour faire céder le moi individuel devant le moi social. On peut prévoir que cette pauvre morale aura fort à faire et qu'elle sera battue plus d'une fois. Du moins, si l'âme sociale ne réduit pas complètement l'âme individuelle, elle la dupe sans cesse à l'aide de déguisements nouveaux. Elle inspire secrètement même les doctrines les plus antisociales telles que l'anarchisme d'un Stirner et l'individualisme d'un Nietzsche." (p. 415)

 

PALANTE Georges, La sensibilité individualiste, Paris, Alcan, 1909.

 

PALANTE Georges, "Julien Benda: Mon premier testament", {Philosophie}, in Mercure de France, tome 92, n°337, 1er juillet 1911, p.140-142.

Remarque que le point de vue de Julien Benda s'inspire manifestement des vues de Schopenhauer, de Nietzsche et de M. Ribot sur la primauté de la vie affective séparée de la vie intellectuelle (p. 141-143).

 

 PALANTE Georges, "René Berthelot: Un romantisme utilitaire", {Philosophie}, in Mercure de France, 16 août 1911, p. 826-827.

 

PALANTE Georges, "Autour d'une thèse refusée en Sorbonne", in Mercure de France, t. 100, n°372, 16 décembre 1912, p. 754-770.

 

PALANTE Georges, La philosophie du bovarysme, Jules de Gaultier, Paris, Mercure de France, 1912.

 

PALANTE Georges, "G. deTallemonde: Rythme universel. Essai de philosophie général", {Philosophie}, in Mercure de France, tome 102, n°378, 16 mars 1913, p. 389.

Compare le style de l'auteur et de Nietzsche.

 

PALANTE Georges, Les antinomies entre l'individu et la société, Paris, Alcan, 1913.

 

PALANTE Georges, "Gabriel Huan: La philosophie de Frédéric Nietzsche", {Philosophie}, in Mercure de France, tome 126, n°474, 16 mars 1918, p. 301-302.