Bibliographie inédite des publications françaises sur Nietzsche 1868-1940 (Laure Verbaere et Donato Longo)

1911-1918: BIBLIOGRAPHIE ET COMMENTAIRES DE LAURE VERBAERE

 

(en savoir plus)

1918


Articles et comptes rendus sur Nietzsche

BERTRAND Félix, "Gabriel Huan, La philosophie de Frédéric Nietzsche", in Revue critique d'histoire et de littérature, t. 85, n°3, 1er février 1918, p. 56-57.

Compte-rendu du livre de Gabriel HuanLa philosophie de Frédéric Nietzsche

 

Anonyme, "Philosophie et pédagogie", {Les livres}, in Journal de Genève, 28 février 1918, p. 2.

Compte-rendu du livre de Gabriel Huan, La philosophie de Frédéric Nietzsche.

 

Anonyme, "Deux amies", {Echos}, in Mercure de France, tome 126, n°473, 1er mars 1918, p. 187-188.

A propos de Cosima Wagner et Elisabeth Förster-Nietzsche.

 

PALANTE Georges, "Gabriel Huan: La philosophie de Frédéric Nietzsche", {Philosophie}, in Mercure de France, tome 126, n°474, 16 mars 1918, p. 301-302.

Compte-rendu du livre de Gabriel HuanLa philosophie de Frédéric Nietzsche.

 

JACOB Max, "Trois poèmes en prose: Nous, bons Européens; Qui fait la bête fait l'ange; Dans la manière de Nietzsche", in Nord-Sud, n°14, avril 1918, p. 6.

 

STANTON Théodore, {Lettres américaines}, in Mercure de France, tome 126, n°476, 16 avril 1918, p.724-730.

Compte-rendu de Laurence Fossler, "Nietzsche once more" paru dans Mid-West Quarterly (p. 729).

 

SPENLE Jean-Edouard, "Les griefs de Nietzsche contre la culture allemande", in Revue de l'enseignement des langues vivantes, n°5, mai 1918, p. 193-213.

 

LOTI Pierre, "Mon hommage à leurs intellectuels", in Le Figaro, 18 mai 1918, p. 1.

Raconte sa découverte de Nietzsche.

Extrait de son livre L'horreur allemande, Paris, Calmann-Lévy, 1918.

 

SOUDAY Paul, "Une découverte de Pierre Loti", in Le Temps, 20 mai 1918, p. 1.

Raconte comment Pierre Loti a découvert Nietzsche.

 

L. Ch., {Notations}, in L'information financière, économique et politique, 27 mai 1918, p. 1.

"M. Pierre Loti citait récemment, dans le Figaro, des extraits de Nietzsche où la nation allemande était fort malmenée. Ces jugements ont dû surprendre les auteurs qui classaient volontiers Nietzsche sans l’avoir jamais lu. Il est vrai qu’il y a de tout chez ce philosophe".

 

CUR..., "Petite théorie sur le "surhomme"", {Communiqué sous-officiel de l'arrière}, in Le Journal, n°9398, 20 juin 1918, p. 2.

 

HERMANT Abel, {Rectifions}, in Annales politiques et littéraires, n°1831, 28 juillet 1918, p. 73.

Sur Nietzsche, à propos de l'incendie du Louvre.

 

MILLY, "Une page de Nietzsche", in Le Gaulois, n°44946, 15 septembre 1918, p. 1.

 

Anonyme, "Hindenburg et Nietzsche", {Autour de la guerre}, in Le Figaro, n°266, 23 septembre 1918, p. 2.

 

Anonyme, "Mort de Peter Gast", {Echos}, in Mercure de France, tome 129, n°487, 1er octobre 1918, p. 564.

 

HERMANT Abel, "M. Daniel Halévy, Nietzsche, Péguy et le Président Wilson", {La vie littéraire}, in Le Figaro, n°302, 29 octobre 1918, p. 3.

 

FAUCONNET André, "William Mackintire Salter. - Nietzsche the thinker", {Revue critique}, in Revue philosophique de la France et de l'étranger, t. 43, juillet-décembre 1918, p. 314-323.

 

PINVERT Lucien, "Deux prophètes: Balzac et Nietzsche", in Revue des études historiques, t. 84, 1918, p. 288-292.

 

VERNE Maurice, "De Nietzsche à Whitman ou de la morale d'activité à l'usage des démocraties victorieuses de 1918", in L'information financière, économique et politique, 30 décembre 1918, p. 3.

Articles qui évoquent Nietzsche

JOURNELLE C., "Les Allemands dans les régions envahies", in Nouvelle Revue, t. 33, février 1918, p. 141-148.

Sur les responsabilité des "docteurs" comme Nietzsche (p. 147).

 

AIMEL Georges, "Notre jeunesse. Pour ceux qui ont trente ans", in La Renaissance, 6, n°6, 16 mars 1918, p. 14-18.

Souvenirs sur Nietzsche.

 

HERMANT Abel, {La vie littéraire}, in Le Figaro, n°85, 26 mars 1918, p.3.

Compte-rendu de Paul Margueritte, Jouir, roman en deux volumes.

 

BENDA Julien "Le pragmatisme", {Autour des idées}, in Le Figaro, n°90, 31 mars 1918, p. 3.

Précise qu'il y a plusieurs pragmatismes et commence par le "plus retentissant" en s'excusant: "qu'on nous pardonne, c'est celui d'un Allemand".

 

BOISSE Louis, "La guerre et la mystique de l'immanence", in Mercure de France, tome 127, n°477, 1er mai 1918, p. 5-23.

Plusieurs évocations de Nietzsche.

 

BURY Robert de, {Les journaux}, in Mercure de France, tome 127, n°478, 16 mai 1918, p. 325-331.

La méditerranée a fortifié en Nietzsche son admiration pour la culture française (p. 331).

 

SAINT PRIX Jean de, "Cri de l'homme", in Les cahiers idéalistes, n°17, juin 1918, p. 141-144.

Poème. Strophe sur Nietzsche.

 

COCHIN Denys, "Conception allemande", in Le Figaro,n°177, 26 juin 1918, p. 1.

Distingue l'influence de Nietzsche dans les salons et dans la foule. Conclut: " L'œuvre de Nietzsche aurait offrir seulement d'amusants jeux de lumière, des parfums agréables, et d'ailleurs malsains. Elle a fortement contribué à charger les canons, et à allumer les incendies".

 

AIMEL Georges, "Vers une ligne d'action civique", in La Renaissance, 6, n°5, 20 juillet 1918, p. 15-17.

Les publicistes ont rendu Nietzsche responsable à tort de la guerre. Il est "inoffensif" (p. 15).

 

BENDA Julien, "La "conception anglaise"", {Autour des idées}, in Le Figaro, n°202, 21 juillet 1918, p.3.

 

SPIESS Camille, "Nietzsche contre la barbarie allemande", in Revue contemporaine, juin et août 1918.

 

HERMANT Abel, "Jean Finot; L'agonie et la naissance d'un monde", {La vie littéraire}, in Le Figaro, n°225, 13 août 1918, p. 3.

Remercie l'auteur d'avoir "élucidé le cas Nietzsche qui "prête à des malentendus irritants. Nombreuses évocations de Nietzsche.

 

PREVOT Georges, "Remy de Gourmont et la guerre", in Mercure de France, tome 129, n°486, 16 septembre 1918, 232-247.

Sur Nietzsche (p. 242).

 

GREGH Fernand, "Marie Lenéru", in Le Gaulois, n°44957, 26 septembre 1918, p. 1.

Nécrologie. Gregh assure que malgré sa "réputation de nietzschéisme", Marie Lenéru "réprouvait tout "bellicisme" à la Nietzsche".

 

RIPAULT Louis, "Guillaume sans terre", in Le Radical, 11 novembre 1918, p. 1.

Conclut: "(...) n'oublions pas, en cette période d'armistice, le conseil que donne Nietzsche dans Menschliches: "Les Allemands ne croient pas aisément qu'il y ait de la force dans la mansuétude et dans le silence"."

 

BEAUNIER André, "Frédéric II et les débuts de la fourberie allemande", {Revue littéraire}, in Revue des Deux Mondes, t. 46, novembre-décembre 1918, p. 206-217.

Evoque "le surboche Nietzsche" (p. 217).


dernières mises à jour

 

 

Moteur de recherche:

NOUVEAU:

 

Jean-Pierre DUMONT

Nietzsche et Loti. Et vice versa (2021)

 

 

 Julien Dupré

Nietzsche et les nationalistes français. Réceptions et usages d’une œuvre philosophique (1898 – 1945) lire

 

Renée Thomas

"Nietzsche dans l'enseignement de la philosophie en classe Terminale" (1985)

 

Rahel Wartenweiler

Charles Andler et la politisation de Nietzsche: une analyse de la dimension politique d’un transfert culturel (1890-1933)  lire

 

Projet de recherche

“The work must go on.” An investigation of Charles Andler, Malwida von Meysenbug, and the Nexus of Nietzschean Socialism (1890-1930) (Martine Béland) – CCÉAE (umontreal.ca)

 

La philosophie de  Nietzsche et le mouvement socialiste français (1890-1914)

Don LONGO

 

"Le Sang de Nietzsche" testament d'Arnaud Dandieu. Edition commentée par Christian Roy (2015/2020) 

 

 

Nietzsche et Zola

(Jean-Pierre Dumont, septembre 2019)

 

Que pensait Emile Zola de Nietzsche? de Wagner? lire

 

 

"Nietzsche wirkt in die populäre Breite, und man muss in die Breite gehen" (Andreas Urs Sommer, Nietzsche und die Folgen, 2017)

 

"Viele neue Nietzsches sollen zutage treten? - Ein paar wenige würden genügen..." (Reto Winteler, Friedrich Nietzsche, der erste tragische Philosoph, eine Entdeckung, Basel Schwabe Verlag, 2014)

Laure Verbaere

Nietzsche et l'agrégation de philosophie (avril 2019) lire

OUTIL: Nietzsche et les philosophes français: traces empiriques et paroles 1889-1903 lire

Les éditions de Zarathoustra de 1920 à 1935 voir

et de 1935 à 1950 voir

Dominique de Gaultier de Laguionie, petit-neveu du philosophe français Jules de Gaultier (1858-1942) met à disposition les archives dont il dispose. voir

Jules de Gaultier et Nietzsche

Don Longo:

Les pèlerins à Sils-Maria voir

" (...) [l]es philosophes de profession [...] oublient que Nietzsche ne promulgue pas un catéchisme nouveau mais nous invite à créer nous- même le système des valeurs auquel nous voulons dévouer notre vie. Dosons en nous la quantité de dionysisme et de christianisme mystique qui va nous inspirer. Il y aura autant de solutions qu'il y aura d'individus et c'est de leur collaboration que naîtra la vie nouvelle." (Charles Andler, 1932)

 

Traces orales

Nietzsche « n'est pas allé assez loin dans le sens de sa propre doctrine ; il n'a pas été assez nietzschéen. (…) Nietzsche n'a pas encore un sens suffisant de la relativité : il est encore trop systématique. » (Frédéric RAUH, extrait de cours à la Sorbonne, 1904)

 

 

"Chaque doctrine nouvelle présente certaines arêtes et extrémités outrancières autour desquelles la curiosité frivole de la multitude voltige hâtivement mais ce n'est pas l'exactitude ou la fausseté de quelques points particuliers, ce sont l'étendue et la profondeur de la création qui doivent retenir notre attention. Je ne me suis jamais demandé si les théories nietzschéennes du «surhomme » ou de l'« éternel retour » sont justes ou non: et qui se le demanderait encore, en dehors de quelques ratiocineurs et éplucheurs de livres ? Une grande œuvre ne nous intéresse toujours que par ce double côté: l'homme créateur et l'action créatrice." (Stefan Zweig, L'Humanité, 21 mai 1926)

Le Rire, 10 décembre 1910