Bibliographie inédite des publications françaises sur Nietzsche 1868-1940 (Laure Verbaere et Donato Longo)

1911-1918: BIBLIOGRAPHIE ET COMMENTAIRES DE LAURE VERBAERE

 

(en savoir plus)

1913

Ouvrages sur Nietzsche

DESCOQS Pedro, A travers l'oeuvre de Charles Maurras, Paris, G. Beauchesne, 1913.

Contient une partie intitulée "Nietzschéisme" (p. 164-170)

Voir le compte-rendu de Georges Legrand dans la Revue néo-scholastique, vol. 21, n°83, 1914, p. 373-375.

 

DUPOUY Auguste, France et Allemagne. Littératures comparées, Paris, librairie Paul Delaplane, 1913.

Le chapitre XI contient quelques pages sur Nietzsche (p. 240-246).

 

GUYAU Augustin, La philosophie et la sociologie d'Alfred Fouillée, Paris, Alcan, 1913.

Contient: "La volonté de puissance et la volonté de conscience. Fouillée devance et dépasse Nietzsche" (p. 49-57).

 

PALANTE Georges, Les antinomies entre l'individu et la société, Paris, Alcan, 1913.

 

SCHURE Edouard, Précurseurs et révoltés, Paris, Perrin, 1913.

Réédition. Première édition en 1904.

 

VERGNET Paul, La France en danger, Paris, La renaissance du livre, 1913.

Contient: "Nietzsche et Aristote".

Ouvrages qui évoquent Nietzsche

AGATHON, Les jeunes gens d'aujourd'hui, Paris, Plon-Nourrit, 1913.

11ème édition en 1919 avec une nouvelle préface (p. a-p)

Evoque plusieurs fois Nietzsche et notamment son accueil en France.

 

BAUER Arthur, La culture morale aux divers degrés de l'enseignement public, Paris, Giard et Brière, 1913.

Reprise de Nietzsche d'un point de vue pédagogique (p. 50 et 184)

 

BERTHEROY Jean (pseud.), Aspasie et Phryné, Paris, Editions d'Art et de Littérature, 1913.

Evoque Nietzsche (p. 30)

 

BERTHET Alice, Dialogues intérieurs, Nevers, Impr. "L'avenir", 1913.

Citations de Nietzsche.

 

BROCHARD Arthur, Les lois de la sociologie économique, Paris, Rivière, 1913.

Nombreuses évocations de Nietzsche.

 

DROMARD Gabriel, Le rêve et l'action, Paris, Flammarion, 1913.

Plusieurs allusions et signale le "rêve poétique de Nietzsche" interprété par la "demi-culture" (p. 218-219).

 

ESCOUBE Paul, Préférences, Paris, Mercure de France, 1913.

Nombreuses évocations de Nietzsche, notamment dans les chapitres consacrés à Charles Guérin et Remy de Gourmont.

 

ESTEVE Louis, Une nouvelle psychologie de l'impérialisme: Ernest Seillière, Paris, Alcan, 1913.

Nombreuses évocations de Nietzsche.

 

FAGUET Emile, Initiation philosophique, Paris, Hachette, 1913.

35ème mille. Plusieurs évocations de Nietzsche.

 

GRANDJEAN Frank, Une révolution dans la philosophie. La doctrine de M. Henri Bergson, Genève (Atar), Paris (Alcan), 1913.

Réédition revue et augmentée en 1916, rééditée en 1930.

Nombreuses évocations de Nietzsche.

 

HENDRYK Léon, La Volonté d'harmonie, Paris, Grasset, 1913.

Réplique à Nietzsche, La Volonté de puissance.

 

LEBLOND Marius-Ary, La France devant l'Europe, Paris, Charpentier, 1913.

 

MAURRAS Charles, L'Action française et la religion catholique : les éléments d'une imposture, agressions libérales, démocratiques, sillonistes : les maîtres de l'Action française, l'Action française et la morale, Paris, Nouvelle librairie nationale, 1913.

En réaction au livre de Jules Pierre, Avec Nietzsche à l'assaut du christianisme, long démenti quant à l'influence des idées de Nietzsche sur l'Action française (p. 115-120)

 

MORICE Charles, Le retour ou: Mes raisons, Paris, Albert Messein, 1913.

A propos de son admiration pour Nietzsche et de son incompréhension (p. 65).

 

RETTE Adolphe, Au pays des lys noirs. Souvenirs de jeunesse et d'âge mûr, Paris, P. Téqui, 1913.

Souvenirs de jeunesse sur Nietzsche (p. 21)

 

SEGOND J., L'intuition bergsonienne, Paris, Alcan, 1913.

2ème édition en 1916. Passages sur les affinités entre Nietzsche et Bergson.

 

SUARES André, Trois hommes. Pascal, Ibsen, Dostoïevski, Paris, NRF, 1913.

Le chapitre sur Dostoïevski contient des parallèles avec Nietzsche.

Nietzsche dans la littérature

BOIS Jules, "L'Eternel Retour", in Comoedia, n°2009, 2 avril 1913, p. 5.

Roman inédit. Suite dans les numéros suivants.

 

BOISANGER Henri de, "Le coup de fouet", in Le Correspondant, 85ème année, 25 février 1913, p. 703-735.

Eloge de l'alcool sur les soldats et de la "doctrine de Nietzsche" qui "devrait être celle des officiers". Le personnage est tourné en ridicule par l'instituteur car il n'a pas lu Nietzsche (p. 733).

 

GASQUET Joachim, Tu ne tueras point..., Paris, Oudin, 1913.

Roman avec un personnage principal inspiré par la lecture de Nietzsche

 

MAURIAC François, L'enfant chargé de chaînes, Paris, Grasset, 1913

Le personnage Jérome a inconsciemment subi l'influence du nietzschéisme (p. 131).

 

VAILLANT-COUTURIER Paul, La visite du berger: poèmes, Paris, Editions du temps présent, 1913.

Nomme Nietzsche dans un de ses poèmes: Je ne me souviens plus.

Articles et comptes rendus sur Nietzsche

M. L., "Die Grenzboten", {Revue des revues}, in Revue Germanique, tome 9, 1913, p. 136-137.

A propos de R. Meszleny, "Prometheus und Zarathustra" (p. 137).

 

Anonyme, "La "surfemme" Isabelle de Vermandois et la science eugénique", in Le Matin, n°10538, 3 janvier 1913, p. 2.

 

VELDAGNE Pierre, "A travers le lorgnette", in Touche à tout, 6, n°1, janvier 1913, p. 61-63.

A propos de la pièce d'Henry Bataille, Les Flambeaux, jouée Porte Saint Martin.

 

DAVRAY Henry-D., {Lettres anglaises}, in Mercure de France, tome 101, n°375, 1er février 1913, p. 645-650.

Signale un article de F.C.S. Schiller sur la philosophie de Nietzsche dans The Quarterly Review (p. 649).

 

Anonyme, "Gens et choses de lettres", in Le Temps, n°18861, 23 février 1913, p. 4.

A propos d'Auguste Dupouy, France et Allemagne, extrait sur cas de Nietzsche.

 

LACAZE-DUTHIERS Gérard de, "L'homme meilleur", in Touche à tout, n°4, avril 1913, p. 277.281.

Le surhomme (p. 277-278)

 

ALBERT Henri, "Nietzsche et Strindberg", in Mercure de France, tome 102, n°380, 16 avril 1913, p. 725-737.

 

DELFOUR Abbé, "L'idée de force chez Stendhal", in L'Univers, 18 avril 1913, p. 1.

Parallèles avec Nietzsche.

 

P. F., "Die Propyläen", {Revues allemandes}, in Revue Germanique, tome 9, 1913, p.264.

Signale P. Zschorlich, "Nietzsche und das Wetter".

 

B. O. de, "Nineteenth Century", {Revues étrangères}, in Revue hebdomadaire, t. 6, juin 1913, p. 262-266.

Compte-rendu de Chatterton Hill, "Gobineau, Nietzsche et Wagner" publié dans le Nineteenth Century.

 

ROLLAND Romain, "Wagner. Pages retrouvées", in Le Figaro, supplément littéraire du dimanche, n°24, 14 juin 1913, p. 2.

 

LEVY Paul, "Richard Wagner, l'Allemagne et les pangermanistes", in Comoedia, 7, n°2091, 23 juin 1913, p. 5.

 

S. M., "Ernesto Caffi. Nietzsches Stellung zu Machiavellis Lehre", in Revue philosophique de la France et de l'étranger, 38, janvier-juin 1913, p. 325.

 

SCHLEGEL Jean L., "A. Dorner. Pessimismus, Nietzsche und Naturalismus", in Revue philosophique de la France et de l'étranger, 38, janvier-juin 1913, p.517-523.

 

L.M., "Das literarische Echo", in Revue Germanique, tome 9, 1913, p. 394-395.

A propos de Richard M. Meyer, Nietzsche, de Strecker et des lettres de Nietzsche à Strindberg.

 

MERA Capitaine, "Nietzsche et ses pensées sur la guerre", in Le spectateur militaire, n°551, 1er septembre 1913, p. 321-347.

 

Anonyme, "Le masque de Nietzsche", {Echos}, in Journal des débats, n°246, 5 septembre 1913, p. 2.

Peut-être Henri Albert (lire)

 

DELAINE Georges, "Nouvelles littéraires", in L'Homme Libre, n°124, 5 septembre 1913, p. 3.

A propos d'un article de Richard Oehler dans la Gazette de Francfort.

 

Anonyme, "L'assassin Wagner se réclame du philosophe Nietzsche", in Le Matin, n°10786, 8 septembre 1913, p. 3.

 

ALBERT Henri, "Le masque de Nietzsche", {Echos}, in Mercure de France, tome 105, n°390, 16 septembre 1913, p. 445-446.

 

D. G., "Die Propyläen", {Revues allemandes}, in Revue Germanique, tome 9, 1913, p. 519-520.

A propos de Th. Ziegler, "Nietzsche gegen Sokrates" (p. 520).

 

M.L., "Die Grenzboten, 1913", {Revue allemandes}, in Revue Germanique, tome 9, 1913, p. 521.

Compte-rendu de M. Goldstein, "Nietzsche und sein Biograph", publié dans le n°19.

 

MERA Capitaine, "Nietzsche et ses pensées sur la guerre", in Le spectateur militaire, n°553, 1er octobre 1913, p. 29-51.

 

DELFOUR Abbé, "Un fils de Zarathoustra", in L'Univers, 30 octobre 1913, p. 1.

A propos d'André Gide "nietzschéen".

 

MERA Capitaine, "Nietzsche et ses pensées sur la guerre", in Le spectateur militaire, n°555, 1er novembre 1913, p. 197-216.

 

MERA Capitaine, "Nietzsche et ses pensées sur la guerre", in Le spectateur militaire, n°558, 15 décembre 1913, p. 415-438.

 

LESUEUR Daniel, "L'éternel retour (roman), par Jules Bois", {Les idées et les livres], in La Renaissance, 1, n°8, 27 décembre 1913, p. 14-17.

Sur Nietzsche (p. 16).

 

LICHTENBERGER Henri, "Le problème de la culture européenne d'après Nietzsche", in Cahiers alsaciens, 2, n°12, 1913, p. 309-322.

 

BOIS Henri, "Le "retour éternel" de Nietzsche", in L'Année philosophique, 24, 1913, p. 145-184.

 

MICHAUT D., "Le début de la maladie de Nietzsche", in Clinique générale de chirurgie, 1913, p. 120-124.

 

REMACLE Adrien, "La folie de Nietzsche: lettre au Docteur Michaut", in La Plume, 25, 1er décembre 1913, p. 237-239.

 

Anonyme, "Livres nouveaux", in Le Cri de Paris, 17, n°880, 7 décembre 1913, p. 13.

A propos du roman de Jules Bois, L'éternel retour.

 

MICHAUT D., "L'intangible aliéné: Nietzsche! réponse à la lettre de M. A. Remacle", in La Plume, 26, n°426, 1913, p. 285-286.

 

GENTY M., "La folie de Nietzsche", in Le progrès médical, 41, n°19, 1913, p. 246-247.

 

REMACLE Adrien, "La folie de Nietzsche", in Aesculape, supplément de décembre 1913, p. 282-283.

Non signé, attribué à Adrien Remacle par la Weimarer Nietzsche Bibliographie.

 

Anonyme, "Les ouvriers allemands qui lisent Nietzsche", {Revues}, in Les Marges, 12, 1913, p. 197-198.

Extrait d'un article de Paul Lévy dans La petite revue sur une enquête d'Adolf Levenstein.

 

LALANDE André, "Vocabulaire technique et critique de la philosophie. Fascicule 16", in Bulletin de la Société française de philosophie, vol. 13, 1913, p. 167-248.

Entrée:

"Perspectivisme, D. Perspectivismus ; E. Perspectivism; I. Prospettivismo.

A. Nom donné par NIETZSCHE au fait que toute connaissance est perspective, c'est-à-dire relative aux besoins, et spécialement aux besoins vitaux, de l'être qui connait; et qu'en particulier, la nature de la conscience animale exige une représentation du monde générale et conceptuelle qui s'oppose à la réalité profonde et essentiellement individuelle des êtres. Voir Die fröhliche Wissenschaft, not. §§ 110, 111, 354.

B. La doctrine même qui soutient qu'il en est ainsi. Voir R. RERTHELOT, Un romantisme utilitaire, I, 1 : « Le perspectivisme de Nietzsche ».

Rad. int. : Perspektivism" (p. 167).

 

 

Articles qui évoquent Nietzsche

BRANDES Louis des, {Revue des livres}, in Etudes, CXXXV, 15, 5 février 1913, p. 417-430.

Compte-rendu de Léon Cathlin, Leur petit garçon. Note: C'est une histoire d'enfant, mais elle n'est pas écrite pour les enfants. Gestes, réflexions, réparties d'un mauvais garçonnet de sept ans, élevé à la diable par des parents également, bien que diversement, détestables. Tous les vices de l'homme futur pointent déjà, et ce gamin précoce, méchant, hypocrite, orgueilleux, menteur, triplement égoïste, n'aura pas besoin de lire Nietzsche." (p. 426)

 

VIENOT John, "Le Mois", in Revue chrétienne, janvier-juin 1913, p. 222-228.

"Il y a des épidémies qui passent sur les esprits. J'ai connu une génération de jeunes hommes protestants qui trouvaient leurs délices dans la Légende dorée, la vie des saints, c'est-à-dire dans la littérature la plus fade et la plus repoussante qui soit - et de l'autre dans Nietzsche. C'était un premier Indice du détraquement actuel" (p. 227)

 

GERMAIN Pierre, "Le procès de l'anarchisme", in Mercure de France, tome 102, n°378, 16 mars 1913, p. 225-262.

Evoque Nietzsche (p. 232, 235 et 253).

 

CAPUS Alfred, "Courrier de Paris", in Le Figaro, n°76, 17 mars 1913, p. 1.

Evoque les jeunes des années 1880 qui allaient chercher des notions d'individualisme chez Ibsen et Nietzsche.

 

PALANTE Georges, "G. deTallemonde: Rythme universel. Essai de philosophie général", {Philosophie}, in Mercure de France, tome 102, n°378, 16 mars 1913, p. 389.

Compare le style de l'auteur et de Nietzsche.

 

ROLLAND Romain, "Le centenaire de Richard Wagner", in Annales politiques et littéraires, n°1561, 25 mai 1913, p. 441-442.

Sur Nietzsche (p. 442).

 

Anonyme, "Mariéton à Sceaux", in Paris-Midi, 7 juin 1913, p. 1

"Il nous semble l'entendre encore, enthousiaste, pétulant, bégayant et tirant souvent un spirituel parti de son défaut de langue.

- Nietzsche, disait-il un jour, est un grand f..., f..., f...

- Philosophe? acheva quelqu'un pour lui.

- Mais non, un grand f... umiste !"

 

Anonyme, "La philosophie dans les universités", in Revue de métaphysique et de morale, tome 21, supplément de septembre 1913, p. 1-5

Mentionne les "cours préparatoires pour les épreuves du doctorat" sur Nietzsche, par Georges Dwelshauvers, à l'Université de Bruxelles

 

GUILLERI, "La vie drôle", in L'Echo d'Alger, n°550, 16 septembre 1913, p. 1.

Un instituteur assassin, Wagner, cite Schopenhauer, Hartmann et Nietzsche.

 

MAZEL Henri, "J. Wilbois: Devoir et durée", {Sciences sociales}, in Mercure de France, tome 106, n°394, 16 novembre 1913, p. 387.

Note que le "vrai surhomme" n'est pas "la terrible bête blonde de Nietzsche" mais "le suprasaint".

 

RADULESCU-MOTRU C., "La conscience transcendentale. Critique de la philosophie kantienne", in Revue de métaphysique et de morale, tome 21, n°6, 1913, p. 752-786.

Sous-titre: Kant et ses continuateurs. Contient: Friedrich Nietzsche (p. 772-774).

 

AUREL, "Chronique dramatique", in Les Ecrits français, n°1, 5 décembre 1913, p. 69-73.

Profession de foi pour ce premier numéro de la revue. Explique: 

Quand une flambée chauvine ne sera émotive que patriotiquement, je ne dirai pas qu’elle est patriote mais qu'elle nous trahit. Je dirai qu’il est temps que l’on sache que le génie français est plus actif à se renouveler en tourment et en profondeur que les beaux Dostoiewsky de partout.

Je parlerai des pièces qui montreront qu’avant Nietzsche et sans lui, nous étions surhumains et le restons à Paris tous les jours, puisqu’on ne nous permet pas d’être humains, ce qui est au delà.

Sans Tolstoï et peut-être malgré lui, parce que nous n’aimons pas ressembler, nous sommes déchirés de compassions lustrales. Dans nos vies ordonnées comme un convoi funèbre, tous les cataclysmes ont place, et notre goût, notre mesure, qui sont notre prison, sont un fort élément du drame perpétuel. Et nous sommes aussi de grands mystiques, puisque nos sens sont infinis. Que tout cela se prouve à la française sur nos scènes, où je resterai sur ma faim et le dirai." (p. 70)

 

MORSIER Edouard de, "Richard Wagner et la France", in Revue bleue, n°25, 20 décembre 1913, p. 791-794.

 

PALHORIES F., « Le pragmatisme en morale », in Revue néo-scholastique, 1913, vol. 20, n°79, p. 339-365.

Sur l’évolution du pragmatisme vers la morale nietzschéenne du surhomme (p. 364).


dernières mises à jour

 

 

Moteur de recherche:

NOUVEAU:

 

Jean-Pierre DUMONT

Nietzsche et Loti. Et vice versa (2021)

 

 

 Julien Dupré

Nietzsche et les nationalistes français. Réceptions et usages d’une œuvre philosophique (1898 – 1945) lire

 

Renée Thomas

"Nietzsche dans l'enseignement de la philosophie en classe Terminale" (1985)

 

Rahel Wartenweiler

Charles Andler et la politisation de Nietzsche: une analyse de la dimension politique d’un transfert culturel (1890-1933)  lire

 

Projet de recherche

“The work must go on.” An investigation of Charles Andler, Malwida von Meysenbug, and the Nexus of Nietzschean Socialism (1890-1930) (Martine Béland) – CCÉAE (umontreal.ca)

 

La philosophie de  Nietzsche et le mouvement socialiste français (1890-1914)

Don LONGO

 

"Le Sang de Nietzsche" testament d'Arnaud Dandieu. Edition commentée par Christian Roy (2015/2020) 

 

 

Nietzsche et Zola

(Jean-Pierre Dumont, septembre 2019)

 

Que pensait Emile Zola de Nietzsche? de Wagner? lire

 

 

"Nietzsche wirkt in die populäre Breite, und man muss in die Breite gehen" (Andreas Urs Sommer, Nietzsche und die Folgen, 2017)

 

"Viele neue Nietzsches sollen zutage treten? - Ein paar wenige würden genügen..." (Reto Winteler, Friedrich Nietzsche, der erste tragische Philosoph, eine Entdeckung, Basel Schwabe Verlag, 2014)

Laure Verbaere

Nietzsche et l'agrégation de philosophie (avril 2019) lire

OUTIL: Nietzsche et les philosophes français: traces empiriques et paroles 1889-1903 lire

Les éditions de Zarathoustra de 1920 à 1935 voir

et de 1935 à 1950 voir

Dominique de Gaultier de Laguionie, petit-neveu du philosophe français Jules de Gaultier (1858-1942) met à disposition les archives dont il dispose. voir

Jules de Gaultier et Nietzsche

Don Longo:

Les pèlerins à Sils-Maria voir

" (...) [l]es philosophes de profession [...] oublient que Nietzsche ne promulgue pas un catéchisme nouveau mais nous invite à créer nous- même le système des valeurs auquel nous voulons dévouer notre vie. Dosons en nous la quantité de dionysisme et de christianisme mystique qui va nous inspirer. Il y aura autant de solutions qu'il y aura d'individus et c'est de leur collaboration que naîtra la vie nouvelle." (Charles Andler, 1932)

 

Traces orales

Nietzsche « n'est pas allé assez loin dans le sens de sa propre doctrine ; il n'a pas été assez nietzschéen. (…) Nietzsche n'a pas encore un sens suffisant de la relativité : il est encore trop systématique. » (Frédéric RAUH, extrait de cours à la Sorbonne, 1904)

 

 

"Chaque doctrine nouvelle présente certaines arêtes et extrémités outrancières autour desquelles la curiosité frivole de la multitude voltige hâtivement mais ce n'est pas l'exactitude ou la fausseté de quelques points particuliers, ce sont l'étendue et la profondeur de la création qui doivent retenir notre attention. Je ne me suis jamais demandé si les théories nietzschéennes du «surhomme » ou de l'« éternel retour » sont justes ou non: et qui se le demanderait encore, en dehors de quelques ratiocineurs et éplucheurs de livres ? Une grande œuvre ne nous intéresse toujours que par ce double côté: l'homme créateur et l'action créatrice." (Stefan Zweig, L'Humanité, 21 mai 1926)

Le Rire, 10 décembre 1910