Bibliographie inédite des publications françaises sur Nietzsche 1868-1940 (Laure Verbaere et Donato Longo)

1911-1918: BIBLIOGRAPHIE ET COMMENTAIRES DE LAURE VERBAERE

 

(en savoir plus)

1914

Articles et comptes rendus sur Nietzsche

Anonyme, "La folie de Nietzsche", in Æsculape, n°1, 1914.

Référence citée d'après la Revue d'hygiène et de thérapeutique oculaire, janvier 1914, p.15.

 

Anonyme, "The philosophy of Nietzsche, by G. Chatterton-Hill", in Revue de métaphysique et de morale, tome 22, n°1, supplément de janvier 1914, p.22-23.

 

Anonyme, "Philosophisches Jahrbuch der Görris Gesellschaft", {Revues et périodiques}, Revue de métaphysique et de morale, tome 22, n°1, supplément de janvier 1914, p. 25-27.

Signale M. Demuth, "Friedrich Nietzsches Erkenntnistheorie", heft 4. (p. 27).

 

BAUER Henry, "Pascal et Nietzsche", in Revue Germanique, 10, n°1, janvier 1914, p. 1-51.

 

LICHTENBERGER Henri, "Elisabeth Förster-Nietzsche: Der junge Nietzsche", {Comptes rendus critiques}, in Revue Germanique, 10, janvier-février 1914, p. 113-114.

 

LICHTENBERGER Henri, "Paul Elmer More: Nietzsche", {Comptes rendus critiques}, in Revue Germanique, 10, janvier-février 1914, p. 114.

 

LICHTENBERGER Henri, "Erich Eckertz: Nietzsche als Künstler", {Comptes rendus critiques}, in Revue Germanique, 10, janvier-février 1914, p. 114-115.

 

LICHTENBERGER Henri, "Wilhelm Fischer in Graz: F. Nietzsches Bild", {Comptes rendus critiques}, in Revue Germanique, 10, janvier-février 1914, p. 115.

 

LICHTENBERGER Henri, "Hans Bélart: Friedrich Nietzsches Freundschafts-tragödie mit Richard Wagner und Cosima Wagner-Liszt", {Comptes rendus critiques}, in Revue Germanique, 10, janvier-février 1914, p. 115-116.

 

PIQUET F., "Zeitschrift für deutsche Wortforschung", {Revues allemandes}, in Revue Germanique, 10, janvier-février 1914, p.

Signale R. M. Meyer, "Nietzsches Wortbildungen".

 

BOIS Jules, "Une lettre", in La Critique Internationale, 15 janvier 1914, p. 2.

Explique sa position personnelle précise par rapport à la théorie de l'Eternel Retour.

 

FLORENCE Jean, "Critique et esthétique générale. Pascal et Nietzsche", in Les Ecrits français, n°3, 5 février 1914, p. 237-241.

A propos d'Henry Bauer et en particulier de son article sur Pascal et Nietzsche. Analyse du succès de Nietzsche.

 

MERA Capitaine, "Nietzsche et ses pensées sur la guerre", in Le spectateur militaire, n°562, 15 février 1914, p. 270-297.

 

VERMEIL Edmond, "Quelques idées du jeune Nietzsche sur l'éducation", in Correspondances, Union pour la vérité, n°4, 15 février 1914.

 

ALBERT Henri, {Lettres allemandes}, in Mercure de France, tome 107, n°400, 16 février 1914, p. 858-862.

Compte-rendu d'Henri Bauer, "Pascal et Nietzsche" dans la Revue germanique (p. 861).

 

Anonyme, "Frédéric Nietzsche. - Le cas Wagner suivi de Nietzsche contre Wagner", in Annales universitaires de l'Algérie, n°9, mars 1914, p.185.

 

ALBERT Henri, "Richard M. Meyer: Nietzsche, sein Leben und seine Werke", {Lettres allemandes}, in Mercure de France, tome 108, n°401, 1er mars 1914, p.199-203.

Compte-rendu dans lequel Henri Albert s'attarde longuement sur l'opposition entre Franz Overbeck et Elisabeth Förster-Nietzsche.

 

ALBERT Henri, "Elisabeth Foerster-Nietzsche: Der einsame Nietzsche", {Lettres allemandes}, in Mercure de France, tome 108, n°401, 1er mars 1914, p.203.

 

ALBERT Henri, "Josef Spindler: Nietzsches Persoenlichkeit und Lehre", {Lettres allemandes}, in Mercure de France, tome 108, n°401, 1er mars 1914, p.203-204.

 

ALBERT Henri, "Index of the complete works of Friedrich Nietzsche", {Lettres allemandes}, in Mercure de France, tome 108, n°401, 1er mars 1914, p.204-205.

 

 

LICHTENBERGER Henri, "Friedrich Nietzsche: Werke", {Comptes rendus critiques}, in Revue Germanique, 10, n°2, mars-avril 1914, p. 242-243.

Compte-rendu des tomes XVII-XIX et de Philologica, tome I, II et III.

 

LICHTENBERGER Henri, "Rich. M. Meyer: Nietzsche", {Comptes rendus critiques}, in Revue Germanique, 10, n°2, mars-avril 1914, p. 243-244.

 

GUILLAND Antoine, "A propos de Nietzsche", {Chronique allemande}, in Bibliothèque universelle et revue suisse, t. LXXIV, avril 1914, p. 188-190.

Commente Richard M. Meyer, Nietzsche, sein Leben und seine Werke; la biographie de Nietzsche par sa sœur et Joseph Spindler, Nietzsches Persönlichkeit und Lehre.

Conclut: "Un bon connaisseur de Nietzsche, M. Henri Albert, son traducteur français, remarque non sans finesse que ces déductions (celle de Spindler) servent surtout à démontrer qu'on peut découvrir dans Nietzsche tout ce que l'on veut bien y mettre. C'est ce que font les Allemands, qui s'attachent surtout à faire ressortir le créateur des valeurs nouvelles, le fondateur d'une morale ou d'une religion, le prophète qui a ouvert des avenues nouvelles à la pensée, alors que les Français s'attachent dans Nietzsche au côté esthétique, étudient l'écrivain, le missionnaire de culture, et que les Anglais sont surtout intéressés par le problème religieux, c'est-à-dire l'attitude de Nietzsche à l'égard du christianisme et des problèmes chrétiens, le libre arbitre ou la rédemption.

Et c'est là le privilège d'une riche pensée de fournir matière à des commentaires sans fin" (p. 190).

 

VESPER Noël, "M. Jules Bois et "l'Eternel Retour"", in Nouvelle Revue, tome 12, avril 1914, p. 191-207.

A propos du livre de Jules Bois. Sur Nietzsche (p. 201-203).

 

MERA Capitaine, "Nietzsche et ses pensées sur la guerre", in Le spectateur militaire, n°566, 15 avril 1914, p. 104-135.

 

Anonyme, "Nietzsche et ses disciples", {Echos}, in Comoedia, n°2420, 18 mai 1914, p. 1.

 

LAFITTE Jean-Paul, "Les constructeurs", in L'Humanité, n°3692, 27 mai 1914.

Compte-rendu du livre d'Elie Faure.

 

LICHTENBERGER Henri, "Nietzsche et la pensée contemporaine", in Revue politique internationale, Lausanne, 6, juin 1914, p. 533-543.

 

ALBERT Henri, "Friedrich Nietzsche: Philologica", {Lettres allemandes}, in Mercure de France, tome 109, n°408, 16 juin 1914, p. 866-867.

 

ALBERT Henri, {Lettres allemandes}, in Mercure de France, tome 109, n°408, 16 juin 1914, p. 866-871.

A propos de l'achèvement des traductions anglaises de Nietzsche, signale un article de Léon Kellner, "Nietzsche en Angleterre", publié dans Das literarische Echo (p. 870).

 

DELAINE Georges, "Nouvelles littéraires", in L'Homme libre, n°431, 9 juillet 1914, p. 3.

Annonce qu'un ancien domestique de Nietzsche va publier ses mémoires.

 

M. L., "Das literarische Echo", {Revues allemandes}, in Revue Germanique, 10, n°4, juillet-août 1914, p. 538-539.

Signale Léon Kellner, "Nietzsche in England" publié le 1er juin (p. 538).

 

M. L., "Die Grenzboten", {Revues allemandes}, in Revue Germanique, 10, n°4, juillet-août 1914, p. 539-540.

Compte-rendu de Moritz Goldstein, "Der bekämpfte Nietzsche" (p. 540).

 

SOUDAY Paul, "Henri Guilbeaux. Anthologie des lyriques allemands contemporains depuis Nietzsche", {les livres}, in Le Temps, 11 août 1914.

Compte-rendu de l'anthologie d'Henri Guilbeaux.

 

Anonyme, "Les Allemands jugés par eux-mêmes", in La Presse, n°8045, 20 août 1914, p. 2.

Extraits de Nietzsche traduits par Henry Revers.

 

COLLIN L., "La ruée des surhommes", in La semaine religieuse, t. 122, n°3171, 17 octobre 1914, p. 446-448.

 

DYSSORD Jacques, "Eux et nous devant Nietzsche", in Le Journal, n°8057, 18 octobre 1914, p. 4.

 

HERMANT Abel, "Le cas Frédéric Nietzsche", in Le Temps, 24 octobre 1914.

 

RICHEPIN Jean, "Devenez durs", in L'Intransigeant, n°1252, 29 octobre 1914, p. 1.

 

Anonyme, "Devenez durs", in Le Matin, 29 octobre 1914, p. 3.

Donne des extraits de l'article de Jean Richepin "Devenez durs", du 29 octobre 1914

 

Anonyme, "La guerre et la presse", in Les annales politiques et littéraires, n°1637, p. 371.

A propos du "Devenez durs" de Nietzsche repris par Jean Richepin dans L'Intransigeant.

 

LEVRAY Franck, "Treitschke, Nietzsche, Bernhardi et Guillaume II", in Le Correspondant, 10 novembre 1914, p. 417-428.

 

BOYLESVE René, "D'un pôle à l'autre", in Le Figaro, n°316, 12 novembre 1914, p. 1.

Evoque la place de Nietzsche en France avant la guerre: "Nous avons eu, hélas ! en France, toutes les idées sont accueillies et essayées, quelques tentatives d'application des théories nietzschéennes; elles étaient maladroites ou puériles, détournées de leur sens profond et même hermétique, lequel tendait à légitimer l'omnipotence de la raison d'Etat et non pas seulement de l'individu; elles se francisaient gentiment en prenant le nom de « morale de l'intérêt », d'« individualisme », de droit à « vivre sa vie, » ou en exaltant simplement la naturelle satisfaction des instincts ou la recherche des plaisirs. C'était charmant ; c'était une petite philosophie à courte vue, une philosophie de modiste. C'était une philosophie qui trompait tous ceux qui commettaient l'imprudence de lui donner leur adhésion." Et note les changements intervenus.

 

PELADAN, "Les Allemands jugés par l'un d'eux", in Histoire de la guerre, par le Bulletin des armées,  n°4, 19-21 novembre 1914, p. 397-398.

 

HALDEN Charles ab der, "Ainsi parlait Zarathoustra", in Le Volume, n°10, 5 décembre 1914, p. 37-39.

Critique français et auteur de manuels scolaires, Charles ab der Halden revient sur l'influence de Nietzsche avant la guerre. Démontre la responsabilité de Nietzsche dans la déclenchement de la guerre.

 

MURET Maurice, "Frédéric Nietzsche et la culture allemande", in Journal des Débats, 9 décembre 1914.

 

ARREAT Lucien, "Paul Carus. Nietzsche and other exponents of individualism", in Revue Philosophique de la France et de l'étranger, 39, juillet-décembre 1914, p. 460.

 

PIQUET F., "Die Propyläen, 1914", {Revues allemandes}, in Revue Germanique, 10, n°5, novembre-décembre 1914, p.615-616.

Compte-rendu de A. Teutenberg: Das Problem Nietzsche (p. 616).

 

BERTRAND Louis, "Nietzsche et la guerre", in Revue des Deux Mondes, tome 24, 15 décembre 1914, p. 727-745.

 

Anonyme, "Le véritable instigateur de la guerre", in Paris-Midi, 15 décembre 1914, p. 2.

C'est Nietzsche, selon l'article de Louis Bertrand, "Nietzsche et la guerre".

 

Anonyme, "Un des maîtres de la "Kultur" allemande, in Le Journal, n°8116, 16 décembre 1914, p. 3.

A propos de l'article de Louis Bertrand dans la Revue des Deux Mondes du 15 décembre 1914.

 

DAUDET Léon, "Hors du joug allemand. Mesures d'après-guerre", in Le Correspondant, 86ème année, 25 décembre 1914, p. 785-816.

 

NYS Raymond de, "La religion prussienne du Pouvoir", in Paris-Midi, 28 décembre 1914, p. 1-2.

Place Nietzsche parmi les "apôtres du culte infâme" et dénonce longuement.

Articles qui évoquent Nietzsche

Anonyme, "Essays, par Raoul Richter", in Revue de métaphysique et de morale, tome 22, n°1, supplément de janvier 1914, p. 11-12.

Evoque Nietzsche (p. 11).

 

BERGER Cyril, "L'expérience du docteur Lorde", in L'Humanité, n°3551, 6 janvier 1914.

Roman inédit: Nietzsche est cité plusieurs fois.

 

HERMANT Abel, "Le snobisme", in Le Temps, n°19180, 9 janvier 1914, p. 2.

"Nietzsche, hier encore un peu trop favori des salons" est "à présent démodé, heureusement pour sa vraie gloire".

 

BONHOMME CHRYSALE le, "Endurcissons-nous", in Annales politiques et littéraires, n°1635, p. 313-314.

Juge: "Nous avons imprudemment, immodérément prôné la philosophie de Nietzsche, la musique de Wagner. Nous payons cher l'excès de ce snobisme cosmopolite" (p. 313).

 

PENJON A., "Ernest Seillière. Mysticisme et domination", {Comptes rendus critiques}, in Revue Germanique, 10, janvier-février 1914, p. 102-105.

Analyse aussi Louis Estève, Une nouvelle psychologie de l'impérialisme: Ernest Seillière, Paris, Alcan, 1913. Remarque que Seillière "est de ceux qui ont révélé Nietzsche aux Allemands" (p. 102).

 

MALANS Marcel de, "L'évolution de l'âme allemande", in Nouvelle Revue, t. 12, n°45, 1er mars 1914, p. 3-19.

Evoque Nietzsche plusieurs fois (p. 12-13).

 

HERVIER Paul-louis, "Arthur de Gobineau", in Nouvelle Revue, t. 12, n°45, 1er mars 1914, p. 116-122.

Sur Nietzsche (p. 119 et 122).

 

LALOU R., "La musique française contemporaine. Œuvres et influences", in Annales universitaires de l'Algérie, n°9, mars 1914, p. 17-70.

Rôle de Nietzsche comme obstacle au wagnérisme (p. 20-22).

 

Anonyme, "M. Jean Aicard parle d'Alfred de Vigny", in Le Temps, 7 mars 1914, p. 3.

A propos d'une conférence sur Alfred de Vigny, note que Jean Aicard a conclu avec un parallèle entre Nietzsche et Vigny: "Pour M. Aicard, « Nietzsche a fait son temps et il voit en lui un antéchrist dont le nom est à celui du pur Vigny comme le nom de Lucifer est à celui d Elva ». A Nietzsche, contempteur des morales courantes et excitateur des mauvais instincts individualistes, il opposa Vigny, dont la morale héroïque « au point de vue de l'évolution de la race, de la société, de la nation, de l'humanité est bienfaisante à tous, donne la paix du cœur à qui la sert, et n'a jamais empêché l'illustration de l'individu »".

 

Protestation contre les propos de Jean Aicard sur Nietzsche (conférence sur Alfred de Vigny, mars 1914), citation de Nietzsche à l'appui, dans La Terre latine, avril 1914.

Référence citée d'après Le Liseur, {Revue des revues}, in La critique indépendante, 15 mai 1914, p. 3.

 

STAPFER Paul, "Sois bon (première partie)", in Bibliothèque universelle et revue suisse, t. LXXIV, avril 1914, p. 5-31.

"Un homme d'une grande culture et de beaucoup d'esprit, que le goût perverti de notre décadence a seul pu admirer comme un auteur de génie, Frédéric Nietzsche, s'est amusé, pour étonner le monde, à construire la théorie philosophique des actes et des sentiments inhumains qui suscitent les beaux crimes et conduisent leurs auteurs quelquefois sur le trône et, plus souvent, à l'échafaud.

Nietzsche est un auteur singulièrement piquant, sans contredit, piquant de toute son armure de porc-épic ; c'est même un excitateur d'idées fécond et suggestif ; en scandalisant il fait penser, et l'on profite plus à la lecture de ce génie méchant qu'à celle de la plupart des sages ; mais qu'on l'ait pris au sérieux, qu'on l'ait honoré comme un guide et comme un maître, qu'on n'ait pas vu dans l'extravagance de ses paradoxes les simples prodromes de la folie aiguë où il devait finir sa triste existence, c'est un signe éclatant de la badauderie du public et de la critique elle-même, de leur promptitude à s'enticher des nouveautés les plus absurdes dès qu'elles font un peu de fracas. Qu'un farceur ou un déclamateur, pour distraire son ennui, vienne faire l'apologie de la force brutale et de la méchanceté, il sera bien impossible de ne pas en être frappé, comme on ne peut s'empêcher d'être attentif à un grand coup de poing que l'on reçoit dans le dos ; mais par quel prestige du talent et du style (car Nietzsche est un écrivain) cette morale d'apache a-t-elle pu être classée parmi les doctrines philosophiques ? Un penseur aux yeux duquel la bonté - qui est le trait le plus divin de l'homme - n'est qu'une faiblesse dégradante, se met d'emblée hors de la philosophie qui éclaire, instruit et réchauffe, comme il est hors de l'humanité" (p. 12-13). 

 

BLUM Léon, "Stendhal. Esquisse du beylisme III", in Revue de Paris, tome 3, 1er mai 1914, p. 148-186.

Sur les rapprochements entre Nietzsche et Stendhal (p. 150-151).

 

Le Liseur, {Revue des revues}, in La critique indépendante, 15 mai 1914, p. 3.

Signale: La Terre Latine (avril) proteste contre les affirmations de Jean Aicard qui ne doit guère connaître Nietzsche que par ouï-dire. Et elle met sous les yeux de l'ignorant académicien cette phrase de l'auteur de Zarathoustra qui est plus que jamais d'actualité: « Contre la mode d'aujourd'hui et contre les apparences, il faut défendre cette proposition, qui est de simple honnêteté historique, et n'en pus démordre: tout ce que l'Europe a connu de noblesse, noblesse de la sensibilité, du goût. des mœurs, noblesse en tous les sens élevés du mot, tout cela est l'œuvre et la création propre de la France »".

 

JOHANNET René, "Ainsi parlait Romain Rolland", in Les Lettres, n°8, 15 juin 1914, p. 457-503.

 

DIVOIRE Fernand, "La dernière ruse de l'homme", in Mercure de France, tome 109, n°408, 16 juin 1914, p. 714-727.

Evoque Nietzsche (p. 715, 718 et 719).

 

BRISSON Adolphe, {Chronique théâtrale}, in Le Temps, n°19344, 22 juin 1914, p. 1-2.

"Pendant dix ans, le nietzschéisme a influencé nos dramaturges; le nietzschéisme, c'est-à-dire, au sens vulgaire du terme, la philosophie de l'individualisme, de l'égoïsme, de l'épanouissement des instincts, du libre assouvissement des appétits, du «droit au bonheur»".

 

ROUSTAN Désiré, "La science comme instrument vital", in Revue de métaphysique et de morale, tome 24, n°5, septembre 1914, p. 612-643.

Texte d'une conférence prononcée à l'Ecole des hautes études sociales, le 10 mars 1914. Développement sur Nietzsche (p. 631-638).

 

Anonyme, "Un manifeste de Gerhardt Hauptmann", in Journal des Débats, n°245, 4 septembre 1914.

Rapporte que beaucoup de soldats allemands emportent dans leur sac Faust ou Nietzsche, la Bible ou Homère.

 

BEAUNIER André, "Un voyage", {Revue littéraire}, in Revue des Deux Mondes, tome 24, 1er novembre 1914, p. 137-148.

Compte-rendu de Jacques Vontade, Un Voyage publié aux éditions Grasset. Sur Nietzsche, les nietzschéens, les nietzschéennes et le nietzschéisme.

 

DOUMIC René, "Le retour à la culture française", {Revue littéraire}, in Revue des Deux Mondes, tome 24, 15 novembre 1914, p. 317-328.

Pour appuyer l'idée de que la culture française et allemande sont "deux ennemies", cite des extraits du livre d'Agathon (L'esprit de la Nouvelle Sorbonne) sur Nietzsche (p. 326).

 

FABRICE, "Le butin", in Le Mot, n°2, 28 novembre 1914.

En réponse au plébiscite des intellectuels allemands, préfère Nietzsche, qu'il cite.

 

BOURGET Paul, "De Kant et de Goethe", in L'Echo de Paris, 29 novembre 1914, p. 1-2.

De la responsabilité de Kant et de Goethe dans la guerre. Nietzsche n'est pas nommé mais évoqué à la fin avec le "surhomme".

 

Anonyme, "Programme des concours pour l'année 1915", in L'enseignement secondaire des jeunes filles, t. 33, juillet-décembre 1914.

Nietzsche fait partie des auteurs au programme pour l'agrégation d'allemand (p. 213) et pour l'agrégation de lettres (p. 217).

 

Anonyme, "Simple formalité pour acte de naissance", in Le Mot, n°2, 7 décembre 1914, p. 1.

Soutient que l'art n'a pas de patrie et cite Nietzsche.


dernières mises à jour

 

 

Moteur de recherche:

NOUVEAU:

 

Jean-Pierre DUMONT

Nietzsche et Loti. Et vice versa (2021)

 

 

 Julien Dupré

Nietzsche et les nationalistes français. Réceptions et usages d’une œuvre philosophique (1898 – 1945) lire

 

Renée Thomas

"Nietzsche dans l'enseignement de la philosophie en classe Terminale" (1985)

 

Rahel Wartenweiler

Charles Andler et la politisation de Nietzsche: une analyse de la dimension politique d’un transfert culturel (1890-1933)  lire

 

Projet de recherche

“The work must go on.” An investigation of Charles Andler, Malwida von Meysenbug, and the Nexus of Nietzschean Socialism (1890-1930) (Martine Béland) – CCÉAE (umontreal.ca)

 

La philosophie de  Nietzsche et le mouvement socialiste français (1890-1914)

Don LONGO

 

"Le Sang de Nietzsche" testament d'Arnaud Dandieu. Edition commentée par Christian Roy (2015/2020) 

 

 

Nietzsche et Zola

(Jean-Pierre Dumont, septembre 2019)

 

Que pensait Emile Zola de Nietzsche? de Wagner? lire

 

 

"Nietzsche wirkt in die populäre Breite, und man muss in die Breite gehen" (Andreas Urs Sommer, Nietzsche und die Folgen, 2017)

 

"Viele neue Nietzsches sollen zutage treten? - Ein paar wenige würden genügen..." (Reto Winteler, Friedrich Nietzsche, der erste tragische Philosoph, eine Entdeckung, Basel Schwabe Verlag, 2014)

Laure Verbaere

Nietzsche et l'agrégation de philosophie (avril 2019) lire

OUTIL: Nietzsche et les philosophes français: traces empiriques et paroles 1889-1903 lire

Les éditions de Zarathoustra de 1920 à 1935 voir

et de 1935 à 1950 voir

Dominique de Gaultier de Laguionie, petit-neveu du philosophe français Jules de Gaultier (1858-1942) met à disposition les archives dont il dispose. voir

Jules de Gaultier et Nietzsche

Don Longo:

Les pèlerins à Sils-Maria voir

" (...) [l]es philosophes de profession [...] oublient que Nietzsche ne promulgue pas un catéchisme nouveau mais nous invite à créer nous- même le système des valeurs auquel nous voulons dévouer notre vie. Dosons en nous la quantité de dionysisme et de christianisme mystique qui va nous inspirer. Il y aura autant de solutions qu'il y aura d'individus et c'est de leur collaboration que naîtra la vie nouvelle." (Charles Andler, 1932)

 

Traces orales

Nietzsche « n'est pas allé assez loin dans le sens de sa propre doctrine ; il n'a pas été assez nietzschéen. (…) Nietzsche n'a pas encore un sens suffisant de la relativité : il est encore trop systématique. » (Frédéric RAUH, extrait de cours à la Sorbonne, 1904)

 

 

"Chaque doctrine nouvelle présente certaines arêtes et extrémités outrancières autour desquelles la curiosité frivole de la multitude voltige hâtivement mais ce n'est pas l'exactitude ou la fausseté de quelques points particuliers, ce sont l'étendue et la profondeur de la création qui doivent retenir notre attention. Je ne me suis jamais demandé si les théories nietzschéennes du «surhomme » ou de l'« éternel retour » sont justes ou non: et qui se le demanderait encore, en dehors de quelques ratiocineurs et éplucheurs de livres ? Une grande œuvre ne nous intéresse toujours que par ce double côté: l'homme créateur et l'action créatrice." (Stefan Zweig, L'Humanité, 21 mai 1926)

Le Rire, 10 décembre 1910