Bibliographie inédite des publications françaises sur Nietzsche 1868-1940 (Laure Verbaere et Donato Longo)

1911-1918: BIBLIOGRAPHIE ET COMMENTAIRES DE LAURE VERBAERE

 

(en savoir plus)

1912


Articles et comptes-rendus sur Nietzsche


Anonyme, "Les femmes dans la science", {Mouvement féminin}, in La Femme, 1, 1912, p. 18.

A propos de la thèse de Claire Richter sur Nietzsche et les théories biologiques contemporaines. Mentionne un compte-rendu élogieux de cette thèse dans la Revue scientifique.

 

BENOIST-HANAPPIER Louis, "Dr. S. Friedländer: Fr. Nietzsche", in Revue Germanique, tome 8, n°1, 1912, p. 97-98.

 

PIQUET F., "Ernest Seillière: Les mystiques du néo-romantisme", in Revue Germanique, tome 8, n°1, 1912, p. 100-101.

Compte-rendu du livre d'Ernest Seillière.

 

Anonyme, "Essais sur la sensibilité contemporaine", in Annales catholiques, 14 janvier 1912.

Compte-rendu du livre de Raphaël Cor

 

M.L., "Das literarische Echo", in Revue Germanique, tome 8, n°2, 1912, p. 247.

Signale K. Strecker, "Neue Nietzsche-Literatur" (1er janvier 1912) et H. Stegemann, "Ethik und moderne Literatur" (15 janvier 1912).

 

FAGUET Emile, "Nietzsche et les femmes", in Revue des Deux Mondes, 82, tome 8, 1er mars 1912, p. 81-95.

 

RAMUZ Charles F., "Quatre essais de M. Elie Faure", in Journal de Genève, 29 avril 1912, p. 1.

A propos de l'essai d'Elie Faure sur Nietzsche.

 

DUMEX H. -J., "Nietzsche. Un théoricien de l'anticatholicisme. Culture moderne et surhomme", in Revue apologétique (Bruxelles), mai 1912, p. 817-831.

D'après la bibliographie publiée dans le Bulletin de la Société française de philosophie de 1913.

 

Anonyme, "Disciples de Nietzsche", in Les Hommes du jour, 9 mai 1912.

 

Anonyme, "M. Laisant et Nietzsche", in L'Anarchie, 22 mai 1912.

D'après Datenbank des Goethe- und Schiller-Archivs (voir)

 

Anonyme, {Chronique}, in Revue Germanique, tome 8, 1912, p. 383-384.

Signale la fin du procès entre E. Förster-Nietzsche et C. A. Bernouilli.

 

P. Fr., "Berthelot René. Un romantisme utilitaire", {Histoire de la philosophie}, in Revue philosophique de la France et de l'étranger, Année 37, janvier-juin 1912, p. 211-217.

Compte-rendu du livre de René Berthelot.

 

RANDAU Robert, "Lettres de la brousse", in La Phalange, t. 7, n°72, 20 juin 1912, p. 561-571.

Contient "En lisant", réflexions sur Nietzsche (p. 563-565).

 

Anonyme, "Nietzsche et sa soeur", {Echos}, in Journal des débats, n°170, 19 juin 1912, p. 2.

A propos d'Elisabeth Förster-Nietzsche.

 

LICHTENBERGER Henri, "Max Seiling: Richard Wagner", in Revue Germanique, tome 8, 1912, p. 489-490.

Regrette l'obstination à défendre Wagner aux dépens de Nietzsche (p. 490).

 

P. F., "En marge de Nietzsche", {Bulletin}, in Revue Germanique, tome 8, 1912, p. 497.

Compte-rendu de Benoist de Hanappier, En marge de Nietzsche.

 

ALBERT Henri, "Elisabeth Förster-Nietzsche: Der junge Nietzsche", {Lettres allemandes}, in Mercure de France, tome 98, n°361, 1er juillet 1912, p. 171-173.

 

STANTON Théodore, {Lettres américaines}, in Mercure de France, tome 98, n°362, 16 juillet 1912, p. 432-437.

A propos d'une étude du directeur de la Revue Nation, Paul Elmer More, sur Nietzsche, avec un aperçu sur l'influence de Nietzsche en Angleterre et en Amérique (p. 433).

 

Anonyme, "Un romantisme utilitaire", in Revue chrétienne, 59, 2, septembre 1912, p. 833-834.

A propos du livre de René Berthelot.

 

BOVET Marie-Anne de, "Faut-il apprendre des langues étrangères? Une opinion de Nietzsche", in Revue bleue, t. 50, n°11, 14 septembre 1912, p. 340-347.

 

VOIVENEL Paul, "Le chant du cygne: Nietzsche, Rousseau, Schumann, Maupassant", in Mercure de France, tome 99, n°366, 16 septembre 1912, p. 258-272.

 

MIRGUET Freddy, "Nietzsche, son œuvre et spécialement «Ainsi parlait Zarathoustra»", in L'Ecole nationale, 5 octobre 1912, p. 36-40.

D'après la bibliographie publiée par le Bulletin de la Société française de philosophie de 1913.

 

Anonyme, "Pourquoi Nietzsche s'est brouillé avec Wagner", {Echos}, in Journal des Débats, n°278, 6 octobre 1912, p. 2.

 

Anonyme, {Echos}, in Comoedia, n°1844, 19 octobre 1912, p. 1.

A propos de documents sur l'amour de Nietzsche pour Cosima Wagner.

 

HERMANT Abel, "Cœur de Française, drame de MM. Aristide Bruant et Arthur Bernède", {Les Théâtres}, in Le Journal, 24 octobre 1912, p. 3.

Signale les allusions ironiques contre la doctrine de Nietzsche qu'Aristide Bruant n'a certainement pas lu.

 

L.M. "Das literarische Echo", in Revue Germanique, tome 8, 1912, p. 508.

Bref compte-rendu de K. Strecker, "Nietzsche und seine Schwester" (15 juin).

 

GAULTIER Jules de, "Nietzsche et la vertu des contraires, in Mercure de France, 1912. [A vérifier]

 

GENARI L. "Les séjours de Nietzsche à Nice", in Nice historique, tome 15, 1912, p. 139.

 

PILLON François, "Berthelot (René). - Un romantisme utilitaire, étude sur le mouvement pragmatiste", in L'Année philosophique 1911, 1912, p. 198-199.

Compte-rendu du livre de René Berthelot.

 

PILLON François, "Palhoriès (F.). - Nouvelles orientations en morale", in L'Année philosophique 1911, 1912, p. 247-249.

Compte-rendu du livre de F. Palhoriès.


Articles qui évoquent Nietzsche


Anonyme, "Programme d'auteurs pour une période de deux ans (1912-1913)", in Annales de l'Université de Lyon, 1912-1913, p. 196-198.

Pour la licence de lettres, section philosophie, Nietzsche fait partie des deux auteurs allemands au programme (avec Kant) (p. 196).

 

HOVRE  Frans de, "L'éthique et la pédagogie de Fr. W. Foerster", in Revue néo-scholastique de philosophie, vol. 19, n°73, 1912, p. 116-132.

Sur Nietzsche à partir de la page 119.

 

PAWLOWSKI Gaston de, {Théâtre national de l'Odéon}, in Comoedia, 21 janvier 1912, p. 1-2.

A propos de la pièce de Marie Lenéru, Le Redoutable: regrette un "excès de nietzschéisme" (p. 1)

 

DEBUSSCHERE Henri, "Premières représentations", in La Presse, n°7106, 24 janvier 1912.

A propos de la pièce de Marie Lenéru, La Redoutable.

 

VROMANT Marc, "Odéon", in Comoedia, n°1579, 26 janvier 1912, p. 2.

A propos de Le Redoutable de Marie Lenéru, déplore des ressemblances avec des thèmes nietzschéens. Préfère penser que l'auteur n'a pas pensé à Nietzsche.

 

FAGUET Emile, "Pierre Normand. L'Annonciation", {Revue des livres}, in Annales politiques et littéraires, t. 30, n°1500, 24/30 mars 1912, p. 259-260.

Compte-rendu désapprobateur du livre de Pierre Normand, cette "imitation inconsciente" de Zarathoustra.

 

GOURMONT Jean de, "Paul Mélia: Stendhal et ses commentateurs", {Littérature}, in Mercure de France, tome 96, n°355, 1er avril 1912, p. 591.

Note que Paul Mélia montre l'influence de Stendhal sur Nietzsche.

 

BERTAUX Félix, "Le retour de l'Allemagne à la culture française", in Cahiers alsaciens, n°3, mai 1912, p. 113-118.

 

LICHTENBERGER André, "La culture française dans l'Europe contemporaine", in Séances et travaux de l'Académie des sciences morales et politiques, t. 77, n°5, mai 1912, p. 576-596.

Invite à ne pas douter de la supériorité de la culture française et cite "le cri d'admiration" de Nietzsche (p. 591-592).

 

BREHIER Emile, "La philosophie d'Henri Bergson", in Revue des cours et conférences, tome 20, n°25, 2 mai 1912, p. 337-346.

Conférence prononcée le 28 mars 1912 à l'Université d'Oviedo.

 

LALANDE André, "Le "volontarisme intellectualiste"", in Revue philosophique de la France et de l'étranger, Année 37, janvier-juin 1912, p. 1-21.

Plusieurs allusions à Nietzsche.

 

LEVI Lucien, "Science, philosophie et religion", in Bulletin trimestriel de la maçonnerie mixte en France et à l'étranger, t. 18, n°7, juillet-août 1912, p. 104-112.

Point de vue de Nietzsche sur la religion, p. 105-106.

 

FRITIOF Palmer, "La mort de Strindberg", {Lettres scandinaves}, in Mercure de France, tome 98, n°361, 1er juillet 1912, p. 206-210.

A propos des relations entre Strindberg et Nietzsche et du nietzschéisme (p. 209).

 

GOURMONT Jean de, "Memento", {Littérature}, in Mercure de France, tome 98, n°363, 1er août 1912, p. 626-628.

A propos de Pierre Normand, L'annonciation, "disciple de Nietzsche" (p. 628).

 

MELIN Nelly, "Gustaf of Geijerstam", in La Grande Revue, 25 septembre 1912, p. 348-352.

Conclut avec un parallèle avec Nietzsche: 

"Je me demande donc si l’on eut raison de traiter parfois Geijerstam de pessimiste. Tendre, délicat, pitoyable, frémissant au moindre contact, adorateur des qualités féminines, c'est-à-dire tout l'opposé du surhomme nietzschéen, il n’en a pas moins fort bien conçu et entrevu ce qui fut peut-être le rêve suprême de Nietzsche cet au delà de l’optimisme et du pessimisme, où « la joie et la douleur s’anéantissent ou se confondent, où le bonheur et le malheur paraissent petits, où, par dessus tout, on atteint à ce qui n a pas de nom »."

 

MELIN Nelly, "Auguste Strindberg", in Revue de Paris, t. 5, 15 octobre 1912, p. 850-866.

Sur Nietzsche (p. 861-862).

 

LICHTENBERGER Henri, "Le problème de la culture européenne", in Cahiers Alsaciens, n°6, novembre 1912, p. 273-294.

 

MIROPOLSKY Hélène, "A quoi rêvent les jeunes filles?", in Femina, 12, n°284, 15 novembre 1912, p. 647.

A propos des "Nietzschéennes".

 

GAULTIER Jules, "Le génie de Flaubert", in Mercure de France, tome 100, n°370, 16 novembre 1912, p. 225-260.

Evoque Nietzsche (p. 253 et 260).

 

Anonyme, "Chronique", in Revue d'histoire littéraire de la France, Année 19, 1912, p 971-980

A propos de la mort de Gabriel Monod et de sa manière de parler de Nietzsche en 1897 (p. 972).

 

PALANTE Georges, "Autour d'une thèse refusée en Sorbonne", in Mercure de France, t. 100, n°372, 16 décembre 1912, p. 754-770.

 

SEGOND Joseph, "L'idéalisme des valeurs et la doctrine de Spir", in Revue philosophique de la France et de l'étranger, Année 37, juillet-décembre 1912, p. 113-139.

Sur Spir et Nietzsche (p. 116-118).

 

DAURIAC Lionel, "Quelques réflexions sur la philosophie de M. Henri Bergson", in L'année philosophique 1911, 1912, p. 55-72.

Souligne les affinités entre Bergson et Nietzsche: "Vraiment quand on songe au plaisir avec lequel Nietzsche aurait lu et, commenté L'Évolution Créatrice, on regrette qu'il ne soit plus là pour assister au succès de ce livre et pour constater chez nous l'existence d'un mouvement si favorable à la diffusion des idées bergsoniennes (cela va sans dire) et... nietzschéennes" (p. 58). Note que l'avènement de la philosophie de Bergson a été "une sorte de coup de théâtre. Et comme après tous les coups de théâtre, on a quelque peine à se ressaisir, on a craint que la philosophie sombrât dans l'aventure et que le rêve de Nietzsche ne devint réalité: car on sait que Nietzsche est l'adversaire implacable de la raison et de la science" (p. 67)